L'Agriculteur Normand 24 novembre 2014 à 08h00 | Par Laurie Ducatillon Pour le réseau Energie des chambres d’agriculture de Normandi

Le Biobaler : couper et presser la biomasse en un seul passage

Démonstration en Seine-Maritime.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Récolte de saule avec la bioballer.
Récolte de saule avec la bioballer. - © Locapress et CA 76

Le Biobaler a été conçu pour couper, presser et densifier la biomasse en ballots de 1,20 m de diamètre et faciliter ainsi le séchage puis le transport de la biomasse vers les lieux d’utilisation (broyage ou utilisation directe en chaufferie). Cet outil peut rendre des services variés : récolte de cultures énergétiques, entretien d’espaces naturels, rémanents forestiers...Pour découvrir le fonctionnement et les performances du Biobaler dans la récolte des TtCR de saules, une démonstration est organisée par la Chambre d’agriculture de la Seine-Maritime dans le cadre du projet Innobioma (voir encadré) à Belleveille-en-Caux (76), ferme du Tors, le mardi 2 décembre 2014 après-midi.L’outil a déjà été testé par la chambre d’agriculture de la Seine-Maritime en 2012 et a montré une capacité de 30 balles/h avec 200 kg de MS par balle

Le saule et le miscanthus sont proposés en aménagement d’hydraulique douce.
Le saule et le miscanthus sont proposés en aménagement d’hydraulique douce. - © L. Ducatillon - CA 76

Innobioma : cultiver du saule ou du miscanthus pour préserver la qualité de l’eau

Dans la lutte contre l’érosion, les bandes enherbées ont montré toute leur efficacité. Toutefois, elles mobilisent des surfaces qui ne sont pas toujours valorisées économiquement. Les mesures réalisées par l’Areas et les Chambres d’agriculture de la Seine Maritime et de l’Eure montrent que le saule ou le miscanthus peuvent les remplacer avec succès pour favoriser l'infiltration, le freinage des eaux de ruissellement et la sédimentation de fines particules de terre. La production de ces espaces peut contribuer à l’approvisionnement de filières locales de biocombustibles : c’est le pari du projet Innobioma, porté par la Chambre d’agriculture de la Seine-Maritime.


Formation

Cultiver des saules pour produire de la biomasse La formation apportera les éléments sur l’itinéraire technique des taillis à très courte rotation et leur rentabilité. Le 1er décembre 2014 en Seine-Maritime : renseignement auprès de Laurie Ducatillon, chargée de mission énergie : 02.35.59.47.25, laurie.ducatillon@seine-maritime.chambagri.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui