L'Agriculteur Normand 18 juillet 2011 à 14h14 | Par ec

Le vélo pour découvrir l'agriculture - Déjà 2700 kilomètres pour Pauline et Arnaud

Que de chemin parcouru depuis le départ de Pauline et François Arnaud, le mois dernier à Saint-Hilaire du Harcouët. Fils et fille d'agriculteurs, ils ont décidé d'effectuer un tour du monde pour observer l'agriculture sous toutes ses facettes. Désormais,l’Espagne se termine.L’aventure continue prochainement sur le sol africain.Mais laissons la plume à nos deux globe-trotters qui ont pour premier objectif d’observer les pratiques agricoles le long de leur route.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pauline Arnaud pose sur “Bob” le tandem.Le sud de l’Espagne ?Chaud, très chaud, notamment lorsqu’il faut monter à plus de 1000 mètres.
Pauline Arnaud pose sur “Bob” le tandem.Le sud de l’Espagne ?Chaud, très chaud, notamment lorsqu’il faut monter à plus de 1000 mètres. - © François Arnaud
Notre principal objectif pour la suite, suivre la côte jusqu'à Allicante. Nous suivons la route N340 pendant plus de 250 km. Au cours de cette descente directe vers le sud, nous traversons le delta de l'Ebre. Cette région est inondée d'eau douce et la riziculture est présente à perte de vue. Nous y passons une nuit, les moustiques auront raison de notre sommeil... Au bord des routes les parcelles sont peuplées d'arbres de culture : Oliviers, Amandiers et Orangers. Les parcelles sont souvent irriguées au goutte à goutte ou par inondation en utilisant des canaux artificiels qui acheminent l'eau jusque dans le fond des parcelles. Nous découvrons un autre pays.   A la sortie d'Allicante, nous décidons de rentrer de nouveau dans les terres pour rejoindre Grenade par l'Altiplaneau de la Sierra Nevada et de la Sierra de Baza. La route est assurément dure, trés dure, nous montons souvent jusqu'à 1 350 m d'altitude. Quand on part du niveau de la mer... on trouve ça parfois long, surtout quand il fait plus de 40°C l'après-midi.  Par  contre quel  spectacle,  ces montagnes sont magnifiques, la géologie prend ici tout son sens ! Dans un premier temps jusqu'à Murcia nous suivons la route, puis entre Murcia et Grenade, c'est majoritairement de la piste de poussière parfois roulante, souvent très accidentée. C'est long, cela met nos organismes et nos morales à rude épreuve mais c'est inoubliable !!!  Jusqu'à Tarifa et notre bateau pour le Maroc, nous ne quittons plus l'Andalousie. C'est incontestablement la plus belle région espagnole que nous ayons traverser au cours de notre descente. L’Andalousie est montagneuse, nous avons franchi une douzaine de cols entre 800 et 1350 m d'altitude mais les paysages sont magnifiques. Les andalous sont eux aussi très accueillants mais ne sont pas toujours très précis sur le temps et les distances... De Grenade, nous avons rallié Malaga puis regagné les montagnes en passant par Ronda, magnifique ville touristique. De Ronda nous nous sommes orientés plein sud en direction d'Algesira, Tarifa et Tanger au Maroc !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui