L'Agriculteur Normand 15 septembre 2016 à 08h00 | Par Max.Malo

Les producteurs normands réunis chez « Goût et Qualité » !

Sébastien Olivier, fondateur de l’enseigne avait cette envie de réunir les producteurs et les produits normands, tout en proposant des denrées de grande qualité à ses clients. Défi réussi pour l’homme, car un an après, « Goût et qualité » compte 63 000 passages en caisse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © MM

Issu d’une famille normande de marchands de bestiaux, Sébastien Olivier est tombé dans la distribution très vite. C’est en 2015 que son projet voit le jour. Après une année, le magasin a fait et fait toujours deux heureux...


390 m2 de produits fermiers

À Bretteville-sur-Odon (14), vous pouvez trouver des produits frais, fermiers, locaux et de grande qualité.En partenariat avec « Bienvenue à la ferme » (réseau national de producteurs et transformateurs fermiers), « Le magasin a vu son panier moyen augmenter de 10 €. De 24 € nous sommes passés à 34 €. En distribution, c’est la moyenne d’un supermarché », souligne Sébastien Olivier. Une affaire qui roule donc pour cette jeune supérette. Cette envie des consommateurs de quitter les grandes distributions pour manger plus sainement tout en valorisant les producteurs n’est pas discutable.


Une expansion fulgurante

« Nous avons commencé avec 120 producteurs pour 1 200 produits. Aujourd’hui, nous travaillons avec 145 producteurs et 1 950 denrées. Ça va encore continuer », s’enthousiasme Sébastien Olivier. En effet, le fondateur ne compte pas s’arrêter là. Pour lui, l’objectif premier est de continuer à aller chercher des produits sur la Normandie et de les développer. En allant chercher les agriculteurs normands et les PME transformatrices de matières premières, Sébastien Olivier compte bien mettre en avant sa région et créer l’échange entre producteurs, transformateurs et consommateurs. Nouveauté pour le magasin, un drive ouvrira ses portes dans quelque temps..

Du gagnant gagnant

« Depuis mai dernier, nous avons un point de vente ici. C’est un vrai plus pour nous. C’est vrai que transformer est un autre métier, mais cela nous permet d’être plus autonomes. Nous sommes sur 26 points de vente en tout », témoigne Christophe Descures, producteur et transformateur de porcs de Bayeux (rillettes, terrines, boudins, fromage de tête, etc.). Un vrai plus pour les agriculteurs qui, en pleine période noire, travaillent toujours main dans la main. « Il y a une vraie attente de la part des clients d’aller vers ces aliments. Pour moi, la chose qui me démangeait le plus, c’était le manque d’unité entre les producteurs et autres acteurs normands », admet Sébastien Olivier.Pour Philippe qui met la première fois les pieds dans le magasin, « le choix des produits locaux est très intéressant.  Tout est de grande qualité. C’est ce que je voulais et donc aucune déception à ce niveau », s’amuse-t-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui