L'Agriculteur Normand 14 mai 2013 à 16h41 | Par Ludovic Vimond

Logettes - Balayer et pailler sans pénibilité

Un éleveur du Sud-Manche a conçu, en collaboration avec la société Cacquevel, une balayeuse pailleuse capable d’ingurgiter des bottes haute densité de paille entière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © LV

Cacqu’Net ! C’est le nom de cette balayeuse-pailleuse de logettes née dans la tête de Bruno Gazengel, un éleveur de Milly, dans la Manche. Ayant récemment transformé son bâtiment de vaches laitières, passant l’aire de repos d’un paillé à des logettes avec tapis, l’agriculteur a vite compris la nécessité de maintenir le paillage dans les logettes, notamment au niveau de la mamelle lorsque la vache est couchée. “Le problème c’est d’une part les pertes de lait qui humidifient l’environnement au pied des logettes et d’autre part le sphincter qui reste ouvert une demi-heure après la traite. Un tapis ne suffit pas à maintenir l’environnement de la mamelle sec lorsque la vache est couchée. Il est nécessaire de pailler”.
Aussi pour limiter l’aspect rébarbatif et chronophage du paillage, Bruno Gazengel s’est inspiré d’une brouette de paillage motorisée qu’il avait utilisé dans une exploitation du Québec, lors d’un stage il y a 25 ans. “A l’époque, on mettait des balles de moyenne densité pour pailler les logettes, se
souvient-il, je me suis rapproché de la société Cacquevel pour créer une version capable d’ingurgiter des balles haute densité de 120 x 90 cm”.
Après quelques mois d’allers-retours entre l’exploitation et le site de production basé au Mesnil-Rogue, le prototype devenu pré-série est baptisé Cacqu’Net et est désormais commercialisé. Monté sur trois roues, l’appareil se compose d’une balayeuse précédant la pailleuse. Cette dernière se compose d’une cuve en forme de cylindre surmontée d’un guide dans lequel vient s’enchâsser une botte cubique positionnée à la verticale. En rotation, ce cylindre alimente en fond de cuve un broyeur à sections couplé à un peigne réglable hydrauliquement. L’inertie générée par le broyeur sur la paille broyée suffit à propulser la paille dans les logettes. Une casquette réglable oriente ensuite le flux de paille pour l’expulser plus ou moins loin explique Florian Vandenbouhède, de la société Cacquevel. Animé par un moteur essence ou diesel de 27 ch, le Cacqu’Net permet de balayer et pailler 60 places de logettes en 8 à 10 minutes. Maniable, il peut faire demi-tour dans des couloirs de 2,45 m de large. Consommant 400 kg de paille pour 50 vaches laitières en trois jours, l’engin a permis à Bruno Gazengel de réduire par deux la quantité de cellules dans sa production laitière.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui