L'Agriculteur Normand 04 mars 2012 à 16h28 | Par L'Agriculteur Normand et L'Eure Agricole

Manche - Etourneaux : la FDSEA saisit la DDTM

Chaque hiver leur présence se renforce dans la Manche, avec un point noir, la zone des marais du Cotentin. Jean-Michel Hamel, vice-président de la FDSEA, a invité Dominique Mandouze, directeur de la DDTM à constater le phénom!ne. Ce dernier est venu la semaine dernière dans la tourbière de Baupte, située au cœur des Marais du Cotentin, pour appréhender la problématique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les étourneaux attaquent ! © Eric Charon

Les étourneaux sont un problème récurrent en Manche, avec un impact négatif sur la production laitière. Gilbert Michel, en gaec à Saint-Georges de Bohon, petite commune des marais, non loin de la tourbière, explique « nous avons un réel problème tous les hivers. On a l’impression d’être dans un film d’Hitchcock avec ces étourneaux qui envahissent les exploitations. Cette année, ils sont arrivés voici un mois. Désormais, on est obligé de distribuer la ration deux fois par jour, notamment le soir, lorsque les étourneaux sont repartis dans leurs dortoirs ».  Gilbert Michel chiffre depuis trois ans les pertes du gaec, « cela nous coûte trois litres et demi par vache laitière, soit deux euros de en moins par jour sans compter Les pertes indirectes : aliment non valorisé et montée des taux cellulaires. Concrètement, sur la dernière campagne, nous avons perdu 5000 euros ».
Nuage d’étourneauxDans la tourbière de Baupte, sous la houlette de la FDGDON, Dominique Mandouze, accompagné de M. Hennequin, directeur adjoint DDTM et Daniel Huguet, responsable du service Environnement, Jean-Michel Hamel a demandé à l’administration de prendre en compte, à sa juste mesure, cette nuisance. « Il n’y a pas que les ensilages de touchés. Lorsque les conditions climatiques pour les semis de céréales d’automne sont difficiles, ils sont retardés et les étourneaux se jettent dessus ». Du côté de la FDGDON, la tourbière de Baupte est soigneusement suivie, notamment avec des comptages. Les premiers abattages de saulaies ont désorienté les étourneaux, mais ils continuent à se poser vaille que vaille. En soirée, lors de cette visite dans les marais, les représentants de la DDTM ont pu voir près de 200 000 étourneaux arriver en nuages compacts, puis s’éclater pour chercher leurs dortoirs. Impressionnant !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui