L'Agriculteur Normand 21 mars 2012 à 15h34 | Par V.Motin

Manifestation - De Laval à Paris : la pression sur Lactalis !

Des producteurs de lait de l’Orne, du Calvados et de la Manche ont défilé dans les rues de Paris. Parti de la tour Montparnasse, lieu des réunions parisiennes de Lactalis, le cortège s’est ensuite positionné devant le ministère de l’agriculture, rue de Varennes. Premier effet de la mobilisation : les négociations ont repris avec l’industriel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Plus de 300 agriculteurs ont défilé de la tour Montparnasse, jusqu'au ministère de l'agriculture. (© VM) Un bus est parti de l'Orne Le déplacement était organisé par la FDSEA 61. La manifestation est partie de la tour Montparnasse. La tour Montparnasse lieu de réunion de Lactalis. De l�Orne, de la Manche ou du Calvados, ils sont montés à Paris, lundi 19 mars. Des agriculteurs et éleveurs inquiets, parfois désabusés, mais mobilisés Le cortège a marché vers le ministère de l'agriculture. Des producteurs de l'Orne, de la Manche et du Calvados ont fait le déplacement. Anne-Marie Denis : "les syndicalistes ont le devoir de soutenir les OP" Claude Gasnier : Je manifeste car mon avenir professionnel est en jeu Lionel Hilaire : "face à ce géant, je sais très bien que je suis un microbe". Fabien Roger : En groupe, nous pourrons nous défendre. Seul, que voulez-vous faire face à une multinationale ?" Benoit Esnault : "Revenons à des relations équitables" !
La reprise des discussions devient possible. Près de trois cents producteurs de lait se sont rassemblés à Paris le 19 mars en soutien des laitiers livrant à Lactalis à l’appel des Jeunes agriculteurs (JA), de la FNSEA et de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL). Lundi après-midi, les présidents des groupements de producteurs ont rencontré les responsables Lactalis à Laval. Le tout entouré par un médiateur nommé par les pouvoirs publics. À chacun son rôle : le syndicalisme a donc mobilisé ses troupes à Paris. Des cars sont ainsi partis de Basse-Normandie pour gonfler la mobilisation nationale. Exemple dans l’Orne : à Domfront, Alençon et Mortagne-au-Perche, les producteurs ont garni le bus affrété par la FDSEA 61. En un week-end, la FNSEA a mobilisé son réseau.

Reconnaître les OP
Le syndicalisme appuie les organisations de producteurs face au géant Lactalis. Anne-Marie Denis, secrétaire générale de la FDSEA 61 : “le syndicalisme a accompagné les producteurs dans la constitution d’OP. En tant que syndicalistes nous avons le devoir de les soutenir. Les présidents d’OP rencontrent Lactalis à Laval. Déjà nous voulons que l’industriel revienne sur l’obligation de signature du contrat avant le 31 mars”. Sur ce point, la mobilisation a payé. L’échéance est tombée. (Lire encadré). Deuxième axe de contestation : “Nous souhaitons aussi que la version 2 du contrat soit revue et remplacée par une version 3. La contractualisation doit être plus équitable. Surtout, nous souhaitons que les agriculteurs ne négocient pas seuls et que les OP soient reconnues”, rappelle la syndicaliste.

“Président sortant”
Dans le défilé, les banderoles sont déployées. On peut lire : “Président, jusqu’à quand”, “Président sortant” (Président est une marque de Lactalis, NDLR). “Les producteurs ne doivent pas négocier seuls avec Lactalis. Chaque producteur a compris qu’il ne s’en sortirait pas sans contrat après 2015 (fin des quotas laitiers) mais il faut que ces contrats soient acceptables”, a clamé Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA sur le parvis de Montparnasse.


“Lactalis ne connaît
que le rapport de force”
Au ministère de l’agriculture, une délégation d’agriculteurs a été reçue. Olivier Borel y représentait la Basse-Normandie. Les producteurs ont questionné le médiateur de la République quant aux clauses du contrat proposé.Les réponses apportées par ce dernier démontrent que la proposition contractuelle de Lactalis n’est pas entièrement conforme à la loi de modernisation de l’agriculture (LMA). “Nous demandons au ministère à ce que soient respectées la LMA et l’application des amendes administratives”, explique Thierry Roquefeuil, de la FNPL. De son côté, Olivier Borel note des avancées qui “donnent des arguments pour conforter la place des producteurs dans la filière”. Mais le président de la FDSEA 61 ne parle pas de victoire syndicale : “nous sommes toujours en négociations et Lactalis ne connaît que le rapport de force. Nous avons gagné une petite bataille”.

A Laval : Lactalis renonce à l'échéance
du 31 mars et reconnaît les OP

L'échéance du 31 mars tombe”, a annoncé Franck Guehennec, coordinateur des groupements de producteurs livrant à Lactalis, à la sortie de la réunion entre le transformateur, dix représentants de groupements de producteurs et le médiateur des contrats, qui s'est tenue lundi 19 mars à la préfecture de Laval. Deux heures et trente minutes auront permis aux parties de s'entendre également sur la reconnaissance des groupements de producteurs par Lactalis : “cette reconnaissance des OP était un challenge. C'est une victoire pour nous”, a commenté Franck Guehennec devant une cinquantaine de représentants de groupements de producteurs présents devant la préfecture. Quatre nouvelles réunions de négociation ont par ailleurs été programmées : les deux premières (les 23 et 27 mars) porteront sur la convention - cadre, en vue de déterminer le pouvoir de négociation à donner aux groupements de producteurs ; les deux rendez-vous suivants (les 10 et 16 avril) concerneront les contrats des producteurs, revus à partir des points soulevés par le médiateur. Lactalis était représenté par Claude Trevillot, directeur des approvisionnements lait et Patrice Guillou, directeur adjoint de l'approvisionnement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui