L'Agriculteur Normand 19 avril 2013 à 14h25 | Par Loïc DEVEYER Chambre d’Agriculture de Normandie

Matériel - La pulvérisation high tech

Sujet passionnant autant que technique, la pulvérisation de vos produits phytosanitaires connaît depuis quelques années une véritable révolution au travers des derniers progrès techniques...

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’optispray de chez Hardi-Evrard.
L’optispray de chez Hardi-Evrard. - © CA 61
Fermeture de tronçons automatique, hauteur de rampe pilotée par capteur sont les options high tech les plus vendues et apportant un gain technique indéniable. Mais il est une  option encore très rarement rencontrée en campagne : le sélecteur de buse(s) automatique…

Optispray, Varioselect : la pulvérisation connaît sa vrai révolution
Option de plus en plus fréquemment rencontrée sur les pulvérisateurs portés ou traînés, la fermeture automatique de tronçons fait l’unanimité auprès des utilisateurs qui ont investi : “on se demande comment on faisait avant !”. La possibilité de travailler de nuit et la rapidité d’exécution améliorent considérablement les conditions d’application mais aussi les conditions de travail pour l’opérateur. Il en est de même avec la hauteur de rampe pilotée par capteur. Ces options se vulgarisent et, à titre indicatif, on estime que plus de 50 % des pulvérisateurs neufs sont dorénavant livrés avec la fermeture de tronçons automatique. Dernière révolution en date : la sélection automatique de buses. Il est d’ailleurs abusif d’écrire qu’il s’agit de la toute dernière révolution en date. Présentée au SIMA 2011, l’Optispray de chez Hardi-Evrard date déjà de 2 ans et son concurrent direct, Lechler,  au travers de leur Varioselect, propose un système basé sur le même principe depuis 2009. A noter qu’un grand nom de l’électronique embarqué, Müller Elektronik, a lui aussi développé un boîtier de commande  typé “Sélecteur de buse(s) automatique”, généralement couplé au porte buse Lechler issu de la technologie Varioselect sur les pulvérisateurs Amazone. Malgré une offre déjà bien présente, trouver des pulvérisateurs équipés d’une telle option reste rarissime. Système complexe et onéreux, seule une poignée d’agriculteurs avant-gardistes ont franchi le pas.
Le varioselect de chez Lechler.
Le varioselect de chez Lechler. - © CA 61
Un sélecteur de buse automatique géré par électronique
En quoi cela consiste-t-il ? Il s’agit de porte buses (2 ou 4 buses) à ouverture pilotée (électrique ou pneumatique) par un boîtier de contrôle. En fonction de la vitesse, du volume/ha souhaité, de la plage de pression désirée, le boîtier de contrôle ouvre la buse n°1, ou la n°2, ou bien la n°3 ou encore la n°4 (pour un quadrijet) mais il permet aussi de combiner les buses : il commandera l’ouverture simultanée des buses n°1 et n°3 par exemple, ou des n°2 et n°3 ou encore les n°1-2-3 et 4, permettant d’ajuster le calibre des buses en fonction des critères cités ci-avant. Toutes les combinaisons de buses et donc de calibres sont possibles pour peu que l’on choisisse bien son lot de buses.
Equipement électrique et pneumatique du système Optispray sur la rampe.
Equipement électrique et pneumatique du système Optispray sur la rampe. - © CA 61
Lever la contrainte des plages de vitesse limitées
Ainsi, là où, avec un pulvérisateur “conventionnel”, la plage d’utilisation d’une buse à fente basse pression de calibre 025 (lilas) par exemple fixée entre 1,5 et 2,5 bars ne permet de faire varier la vitesse d’avancement que de 2,5 km/h, de 8,5 km/h à 11 km/h sur du 100 l/ha, un pulvérisateur équipé du système Optispray ou Varioselect ou encore du boîtier Müller Elektronik verra sa plage de vitesse augmenter sur les mêmes bases de plage de régulation de pression (1,5 à 2,5 bars), du fait de la présence de plusieurs buses offrant des calibres supérieurs à l’unique calibre 025 (lilas) du pulvérisateur conventionnel (encadré).

Adapter la pulvérisation à la modulation intra parcellaire
Au-delà de l’aspect vitesse d’avancement, les équipements Optispray, Varioselect et Müller Elektronik permettent également de faire varier à foison le litrage/ha quel que soit la vitesse d’avancement. Guidé par une carte de préconisation et un système de géolocalisation, le pulvérisateur ordonnera de pulvériser 100 u d’azote liquide à un endroit X de la parcelle et 60 u à un endroit Y. La possibilité de faire varier le calibre de pulvérisation en ouvrant l’une ou l’autre ou plusieurs buses simultanément permet de varier à volonté le volume/ha et ce, même avec variation de vitesse ! A titre d’exemple, à pression et vitesse constantes (10 km/h et 1,5 bar), si les équipements Optispray, Varioselect ou Müller Elektronik sont montés avec les buses à azote liquide équivalent en calibre à du 015 (verte), 02 (jaune), 03 (bleu) et 04 (rouge) (code couleur Teejet pour l’exemple), le débit peut passer de 40 l/ha à 300 l/ha par pas de 17 l à chaque pas de calibre soit des pas de 6,6 u d’azote largement suffisant pour une modulation !
Qualité de pulvérisation de 8 à 25 km/h constante à 100 l/ha.
Qualité de pulvérisation de 8 à 25 km/h constante à 100 l/ha. - © CA 61
Exemple
Pulvérisateur A équipé d’une buse 110025, réglé à 100 l/ha avec une plage de régulation allant de 1,5 à 2,5 bars soit de 8,5 à 11 km/h.Pulvérisateur B équipé du système Optispray ou Varioselect : les buses 11001 (orange), 110015 (verte), 11002 (jaune) et 110025 (lilas) sont montées sur le porte buse à sélection automatique de buse.Après avoir indiqué la plage de pression d’utilisation des buses (1,5 à 2,5 bars pour des buses à fente basse pression) et le volume de 100 l/ha, le pulvérisateur enclenchera la buse 110025 entre 8,5 et 11 km/h comme sur le pulvérisateur A. Mais au-delà de cette vitesse d’avancement, la pression, si on reste sur le calibre 110025 dépassera la valeur maxi de consigne (2,5 bars). Le boîtier de l’Optispray, du Varioselect ou de Müller Elektronik basculera sur un calibre supérieur afin de respecter les valeurs mini et maxi de pression d’utilisation (1,5 à 2,5 bars). De 11 km/h à 13,5 km/h, le boîtier sélectionnera un calibre 11003. Non montée sur la quadrijet, ce calibre est simplement reconstitué avec les buses 11001 et 11002 présentes sur le porte buse et pulvérisant ainsi simultanément. De 13,5 km/h à 15 km/h, il faudra un équivalent de calibre 110035 reconstitué avec une 110025 et une 11001 ou une 11002 et une 110015 pulvérisant de nouveau simultanément… ainsi de suite. Equipé ainsi, le pulvérisateur B pourra évoluer à 27,5 km/h à 2,5 bars avec toutes buses ouvertes cumulant l’équivalent d’un calibre 110055 (11001 + 11002 + 110025)… mais pourrait aller encore plus vite ! Il sera possible à l’inverse de travailler à des vitesses inférieures, mettant en œuvre des calibres inférieurs à la 110025.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui