L'Agriculteur Normand 09 février 2018 à 01h00 | Par FRSEA NORMANDIE

Observatoire des prix du lait

En ce début d’année 2018, l’heure est au bilan pour les prix du lait payés par entreprise en Normandie en 2017.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le premier constat est qu’en 2017, les producteurs livrant à Lactalis n’ont pas retrouvé, sur leurs factures de lait, un prix leur permettant de se comparer à leur environnement. En affichant un prix du lait sur la base de 41 grammes de matières grasses et 33 grammes de matières protéiques, le géant laitier a semé la confusion au sein de ses fournisseurs, donnant l’illusion d’un prix plus rémunérateur. Une fois ce prix remis sur la base 38 / 32, comme c’est le cas dans toutes les autres entreprises laitières, nous remarquons que Lactalis n’est pas en tête du peloton, mais plutôt dans la queue.
Le numéro un mondial n’est cependant pas le seul à avoir ses particularités. Si toutes les autres entreprises affichent leurs prix sur la même base, nous constatons que toutes n’ont pas les mêmes stratégies ni les mêmes rythmes de communication. En effet, des entreprises telles que Savencia, Mont Blanc, Agrial, ou Gillot-Fléchard, s’engagent auprès de leurs producteurs sur des prix au trimestre, et ce dès le début de ces périodes. A l’inverse, d’autres laiteries telles que Lactalis, Danone, Maitres Laitiers du Cotentin, annoncent les prix du lait mois par mois, offrant peu de visibilité aux producteurs.
On remarquera également que certaines entreprises ont préféré démarrer l’année 2017 sur des prix relativement bas comparés à leur environnement (293,10 € /100L en janvier 2017 pour Danone, 300 € pour Mont Blanc et 315 € pour Isigny Sainte Mère), pour mieux finir l’année et proposer des niveaux de prix plus en rapport avec les attentes des producteurs. D’autres au contraire sont parties sur des bases plus élevées, mais se sont essoufflées rapidement quand le quatrième trimestre est arrivé (Réaux, Lactalis …).
Quoi qu’il en soit, si chaque entreprise dispose de sa propre stratégie de fixation du prix, à l’arrivée, toutes s’alignent sur un prix moyen annuel de 317 € / 1000 L (base 38/32), soit une augmentation de 11,72 % par rapport à 2016.
Point positif pour toutes les entreprises de Normandie : les prix 2017 ont évolué à la hausse, comparés à 2016. Si ces hausses étaient attendues et nécessaires, saluons les bons élèves de l’année 2017 tant par leur moyenne annuelle de prix que par la progression réalisée par rapport à l’année dernière : les quatre entreprises qui ont le mieux payé le lait en 2017 affichent en moyenne un prix de base 321,77 € / 1000 L, soit une progression par rapport à 2016, pour ces mêmes entreprises, de 13,50 %.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui