L'Agriculteur Normand 13 avril 2016 à 08h00 | Par V.Motin

Observatoire des prix et des marges : avoir deux temps de négociation

Présent à l’assemblée générale de la FDSEA 61, Xavier Beulin, président de la FNSEA a commenté le rapport Chalmin. Le dernier observatoire des coûts et des marges vient de sortir. Réaction en vidéo.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Année après année, le rapport Chalmin se ressemble. Faut-il une crise pour que ses conclusions soient entendues par les responsables politiques ?
D’année en année, on démontre  que le producteur est le plus mal servi dans la chaîne alimentaire. Nous devons capitaliser sur ce point-là. C’est notre travail à la FNSEA. Il faut que ce message soit entendu par nos partenaires de la filière et les pouvoirs publics. Quand je demande à Stéphane Le Foll ou au ministre des Finances de prendre en compte nos demandes dans cette loi de modernisation de l’économie, c’est parce que nous sentons qu’il faut parfois forcer la main de nos partenaires de l’aval. Elément nouveau, nous avons obtenu la possibilité, de manière dérogatoire, de pouvoir étiqueter l’origine agricole des produits transformés. Nous espérons que le consommateur acceptera de payer quelques centimes pour une origine française.

>> Pour une meilleure répartition des marges, une plus grande transparence des acteurs de la filière semble nécessaire. Est-ce réaliste alors que le numéro 1 du lait, Lactalis, ne publie toujours pas ses comptes ?
On verra ce que donnera la loi Sapin. Le gouvernement souhaite rendre obligatoire la publication des comptes pour les entreprises. Je m’en réjouis. Nous ne pouvons pas rechercher plus de transparence et une relation plus équitable si un des maillons mène sa petite vie de son côté. Bien sûr; le groupe Lactalis peut dire qu’il a une relation contractuelle directe avec les éleveurs. Cependant, je pense que nous devons aller plus loin. Je ne prétends pas que Lactalis ne paye pas bien les producteurs. Mais, cette opacité laisse une forme de suspicion. Soyons transparents jusqu’au bout.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Gerard (14) | 13 avril 2016 à 18:21:25

les petites exploitations passe leur temps a monter des dossiers soit ils mon pas de reponse ou ils ne rentre pas dans les mormes ils ont de moins en moins le moral,les banques les laisses tomber avant ils donnaient la prime pac en garantie les banques ne prenne plusles primes en garantie mais la reception des dossiers plus la reponse si y a justifis la presence de certaine personne dans les bureaux de la dtm et autre service.

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui