L'Agriculteur Normand 31 janvier 2012 à 17h56 | Par T.Guillemot

Orne - Le “véto” a tiré sa révérence

Vétérinaire de formation, élu conseiller général du canton de Messei en 1970 puis président du Conseil général de l’Orne en 1993, Gérard Burel est décédé la semaine dernière. Il allait avoir 77 ans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR
De gauche à droite, l’hommage rendu à celui qui a succédé à Hubert d’Andigné à la tête du Département est unanime. “Il a été totalement dévoué au service des ornais pendant 43 ans et a assuré pendant 14 années la présidence du Conseil général. Il restera inscrit dans la mémoire des Ornais comme un président bâtisseur et gestionnaire, soucieux de la bonne utilisation des deniers des contribuables. Un président bâtisseur car il a réalisé de nombreux équipements, qu’il s’agisse des collèges, des maisons de retraite, des routes… Sa réalisation la plus emblématique sera la réhabilitation du quartier Lyautey à Alençon”, insiste Alain Lambert (président du Conseil général) avant d’enchaîner : “un président gestionnaire puisqu’il a stabilisé les finances du département sans augmentation d’impôts durant de nombreuses années. Ce qui le caractérisait le plus était son extrême délicatesse et sa courtoisie. Il était profondément attaché à sa terre ornaise et ses habitants qu’il aimait par-dessus tout”. Sentiments partagés par Laurent Beauvais, président du Conseil régional de Basse-Normandie. “Gérard Burel était apprécié de tous, autant pour sa grande courtoisie que sa gestion rigoureuse des finances départementales et son sens du consensus. Il était très attaché à sa terre natale pour laquelle il a beaucoup œuvré. C’est avec lui que la Région a initié et conçu une convention dans laquelle Région et Département s’engageaient conjointement pour le développement de l’Orne. Dans ce cadre, le CFA du bâtiment Roger Ducré, l’institut de formation en ergothérapie à Alençon, le grand projet du Haras du Pin auront vu le jour grâce à l’engagement de cet homme pour son territoire. Aujourd’hui, la région a perdu l’une de ses personnalités les plus brillantes et marquantes”.
Réactions également de Jean-François Le Grand, président du Conseil général de la Manche : “je fais partie de ceux qui ont eu l’immense privilège de travailler aux cotés de Gérard Burel. Il fut mon homologue pendant près de 10 ans mais, au-delà de la fonction, ce fut également un ami. De ces amis et de ces liens qui font qu’ensemble, les dossiers structurels et autres projets difficiles d’une région deviennent plus faciles à affronter. Avec une efficacité certaine et une pugnacité sans cesse renouvelée, il a su défendre et porter les intérêts du département de l’Orne dans une période qui n’était pas des plus propices au développement économique. Sur chacune de ses décisions, son humanisme était comme un fil rouge rassemblant bien au-delà des horizons de sa seule tendance politique. C’est un grand homme de la région que nous perdons, un véritable serviteur de l’intérêt général que nous regretterons”.
A sa famille et ses proches, la FRSEA Basse-Normandie, la FDSEA de l’Orne et la rédaction de l’Agriculteur Normand présentent leurs sincères condoléances.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui