L'Agriculteur Normand 05 juin 2013 à 11h07 | Par T.Guillemot

Philippe Dolley et Michel Hamel - Les organisations de producteurs accompagnent les éleveurs de bovins dans leurs requêtes au TA

La FNSEA, la FNB et Coop de France proposent aux éleveurs de bovins de déposer une requête au tribunal administratif suite à l'annulation de l'aide à l'engraissement des Jeunes Bovins en 2012. Le point de vue de Philippe Dolley, président de Copelveau, et Michel Hamel président d'APV50.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

La décision de supprimer l'aide à l'engraissement concerne-t-elle beaucoup d'éleveurs ?
Philippe Dolley. Chez nous, à Copelveau, 75 éleveurs bas-normands ont vu l'aide s'envoler en fumée. Ils avaient pourtant signé leur contrat et respecté leurs engagements. C'est une perte sèche alors que dans le contexte de hausse des charges que nous connaissons, elle aurait été bienvenue.

Les organisations nationales ont décidé d'attaquer la décision du ministre au tribunal administratif. Allez-vous suivre cette action ?
Philippe Dolley. Bien sûr, nous sommes solidaires de notre structure nationale et surtout de nos adhérents. Ils peuvent donc compter sur nous pour leur donner les informations dont ils ont besoin pour monter leurs dossiers.
Michel Hamel . Bien entendu. En ce qui nous concerne, nous avons d'ailleurs participé à  la simulation préalable à partir de quelques dossiers "test". Nous accompagnerons les adhérents qui nous le demanderont.

Concrètement, cela se traduira comment ?
Michel Hamel . Nous donnerons aux adhérents les documents nécessaires à l'établissement de leur dossier. Ce sont les FDSEA  qui regrouperont les demandes. Mais chaque adhérent qui le souhaite pourra nous demander les documents dont il aura besoin. Les FDSEA organisent des réunions sur le terrain. Nous informerons les éleveurs via les négociants avec lesquels ils travaillent.
Philippe Dolley  . Pour les organisations de producteurs, nous avons aussi décidé de fournir à nos adhérents, sur leur demande, les documents nécessaires. D'autre part, nous transmettrons à ceux qui ont signé un contrat une invitation aux réunions que les FDSEA organisent sur ce thème sur le terrain. Même si, dans un souci de neutralité, nous n'y participerons pas en tant que structure.

Vous allez monter les dossiers ?
Philippe Dolley . Ce n'est pas notre rôle et nous n'en avons pas les moyens administratifs. Donc ce n'est pas ce que nous allons faire. Mais nous donnerons à chacun les documents nécessaires. Nous laissons aux syndicats agricoles le soin de regrouper les demandes et d'en coordonner le dépôt.

Vous accompagnez une démarche syndicale, c'est une première ?
Michel Hamel. Ce qui est une première, c'est la volte-face de l'Etat. Promettre une aide en contrepartie d'engagements des éleveurs et supprimer l'aide alors que les éleveurs respectent leur engagement, c'est inadmissible. L'Etat manque à sa parole et les éleveurs ont raison de le lui signifier parce que si l'éleveur n'avait pas respecté ses engagements, l'Etat, lui ne se serait pas gêné pour le sanctionner.

Vous espérez convaincre beaucoup d'éleveurs ?
Philippe Dolley. Informer les éleveurs et les convaincre de s'associer à cette action, c'est le rôle du syndicalisme. Nous, nous allons faire connaître les réunions d'information à nos adhérents qui s'y rendront, s'ils le souhaitent. Pour Copelveau, nous avons 75 éleveurs en Basse-Normandie qui ont été lésés par la décision du ministre de l'agriculture.
Michel Hamel. Parfaitement d'accord. Laissons à chacun la part de travail qui lui revient. Le sujet n'est pas tant de savoir si les éleveurs seront nombreux. L'essentiel est qu'ils se mobilisent et montrent aux pouvoirs publics qu'ils méritent mieux que des aides allouées ou retirées sur la simple volonté du ministre. Les éleveurs doivent être respectés.

Réunion d’éleveurs : les FDSEA invitent tous les engraisseurs de jeunes bovins
Pour mener à bien cette action de requête devant le tribunal administratif, les FDSEA bas-normandes invitent tous les éleveurs engraisseurs de jeunes bovins ayant déposé
un dossier d’aide à l’engraissement en 2012. Au cours de ces réunions, le contexte
de l’aide et les modalités de recours seront expliquées aux éleveurs Il reviendra à ceux qui le souhaitent de remplir les documents pré-établis et de fournir les justificatifs
nécessaires pour appuyer les demandes. Les réunions auront lieu :
- Mercredi 5 juin à 20H30 Saires-la-Verreries, salle de la mairie.
- Jeudi 6 juin à 20H30 au lycée agricole de Sées.
- Mardi 11 juin à 20H30 au-dessus de la caserne des pompiers,
faubourg Saint-Eloi, à Mortagne-au-Perche.
- Mardi 11 juin  2013, à 20h30, espace Victor Hugo à Lisieux.
- Jeudi 13 juin à 14H15, salle Viti, Maison de l’agriculture à Saint-Lô.
- Jeudi 20 juin à 9h30, salle plaine  Normandial à COLOMBELLES.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui