L'Agriculteur Normand 24 mars 2010 à 11h46 | Par P; Marie

Philippe MARIE , producteur de lait et membre de la FDSEA du Calvados - Comme si on n’avait pas déjà assez donné !

Amertume après la prise de position de la FNIL sur le dossier laut.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’heure est grave, car l’accord du 3 Juin est en passe de ne même plus être respecté. Saurons nous nous rassembler pour faire front et éviter cet échec, j’ose encore y croire.
L’heure est grave, car l’accord du 3 Juin est en passe de ne même plus être respecté. Saurons nous nous rassembler pour faire front et éviter cet échec, j’ose encore y croire. - © DR

“Après la chute du prix du lait que nous subissons depuis un an et une baisse de 54 % de notre revenu, la remontée des prix est une nécessité pour les producteurs de lait.
Les coopératives laitières l’ont bien compris en validant les propositions de la FNPL pour le 2e trimestre.
Provocation, il n’y a pas d’autre qualificatif quand certains industriels privés nous expliquent que nous allons devoir nous sacrifier encore pour sauver la balance commerciale française et le développement économique des territoires français. L’argument est léger, sauver les territoires en ruinant ses principaux acteurs que sont les agriculteurs; curieux paradoxe !
Attitude d’autant plus inacceptable que les conclusions de l’observatoire des marges de l’été dernier ont montré que les industriels n’étaient pas en reste quant à la répartition de la valeur ajoutée des produits agroalimentaires.
Il suffit enfin de regarder comment certaines entreprises ont pu se redresser en 2009 avec la baisse du prix du lait pour se convaincre que le seul problème de compétitivité avec l’Allemagne ne suffit pas à justifier la position des industriels privés. A moins qu’ils ne profitent de la division actuelle au sein des producteurs pour manœuvrer de manière plus osée dans les négociations. L’heure est grave, car l’accord du 3 Juin est en passe de ne même plus être respecté. Saurons nous nous rassembler pour faire front et éviter cet échec, j’ose encore y croire.”

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui