L'Agriculteur Normand 05 mai 2010 à 11h36 | Par Laëtitia CHEGARD/Chambre d'Agriculture de la Manche

Prairie - L’apport d’engrais PK est-il justifié : vérifiez en analysant l’herbe

Sous prairies de plus de 2 ans, le phosphore et la potasse sont concentrés dans les premiers centimètres de sol. L'analyse d'herbe est alors plus fiable que l'analyse de terre. Elle indique ce que la plante a réellement absorbé. Dans les prairies normandes, des impasses sont souvent possibles en phosphore et en potasse. Analysez l'herbe de vos parcelles pour optimiser vos apports.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La croissance de l’herbe est conditionnée, entre autres, par l’équilibre entre les éléments fertilisants.
La croissance de l’herbe est conditionnée, entre autres, par l’équilibre entre les éléments fertilisants. - © DR

Optimisez les apports
La croissance de l’herbe est conditionnée, entre autres, par l’équilibre entre les éléments fertilisants : azote, phosphore et potasse. L'analyse d'herbe indique si la plante est bien alimentée en P2O5 et K2O. Elle vous permet donc d’ajuster la fertilisation en conséquence.

L’analyse donne un résultat sous forme d’indice
Lorsque l'indice est supérieur à 100 (très bonne nutrition), ne pas dépasser 60 uP2O5 et 150 uK2O. Le surplus n'a pas d'effet sur le rendement.
L'impasse en phosphore peut se prolonger 2 ou 3 ans, l'impasse en potasse 1 ou 2 ans.
Il faut éviter l'impasse sur prairies de fauche pure car elles exportent beaucoup de potasse.
Contrairement à l'azote, le phosphore et la potasse des fumiers ou lisiers sont aussi efficaces que dans les engrais minéraux. Un apport de 25 t/ha de fumier vieilli ou 15 t/ha de compost de fumier de bovin couvre les besoins PK d'une prairie de 10 tMS/ha.

En pratique : prélevez l'herbe fin avril-début mai
Choisir une prairie de plus de 2 ans, représentative d'un mode de conduite, sans apport récent de fumier ou lisier.
Prélever l'herbe fin avril-début mai quand elle arrive à mi-bottes (15 cm herbomètre). Dans les pâtures, mettre une zone en défens.
Prélever 20 poignées en diagonale dans la parcelle, coupées à 5 cm au-dessus de sol.
Enlever le trèfle éventuel et mélanger pour faire un échantillon de 500 g.
Faire sécher l'échantillon ou mettre au congélateur avant envoi au laboratoire.
L’analyse au laboratoire du LANO vaut 25,95 € HT. Vous pouvez faire une analyse de pH du sol en même temps pour un coût d'analyse total (herbe + terre) de 35,95 € HT.
Sur 33 prairies diagnostiquées en Basse-Normandie, 73 % en excédent en P2O5 et 36 % en
excédent K2O. Notons par exemple qu'une impasse justifiée
de 200 kg/ha de 20-5-10 à 300 €/tonne représente une économie de 60 €/ha.
Laëtitia CHEGARD/Chambre d'Agriculture de la Manche
lchegard@manche.chambagri.fr
www.manche.chambagri.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui