L'Agriculteur Normand 02 décembre 2010 à 11h20 | Par Laetitia Brémont

Première - Des agricultrices euroises dynamiques et innovantes

Les trois gagnantes du “Prix départemental des femmes en agriculture” ont été désignées vendredi. Un choix difficile pour le jury...

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite au premier plan : Monique Souchay (gagnante dans la catégorie “atypique”), Véronique Paysant (seconde dans la catégorie “atypique”), Isabelle Guenet (gagnante dans la catégorie “traditionnel”), Mireille Cadiou (seconde dans la catégorie “traditionnel”), Laurence Bourgain (gagnante dans la catégorie “diversification”), Patricia Auffret (seconde dans la catégorie “diversification”). (© L. Brémont) Les 35 candidates de cette première édition de ce Prix (crédit photo : Sylvain Herbaux CA 27) Fabienne Buccio,préfète  de l’Eure et initiatrice du prix et présentant le guide des femmes en agriculture Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, présent ce vendredi, notait avec plaisir  qu’il intervenait, pour une fois, devant  une assistance essentiellement féminine... Bruno Leroy, président de l'UNion syndicale Agricole Régis Chopin, président de la FDSEA de l'Eure Karen Serres, présidente de la commission nationale des agricultrices de la FNSEA Agnès Marre (à gauche) présidente de la commission des agricultrices de  la FDSEA de l’Eure

Les trente-cinq candidates à la première édition du “Prix départemental des femmes en agriculture” étaient présentes, ce 26 novembre à la préfecture de l’Eure, à l’occasion de l’annonce des résultats. Les familles, bien sur, mais aussi les représentants des OPA et les élus des collectivités territoriales témoignaient, par leur présence, de leur intérêt pour cette première.


Ce Prix, Fabienne Buccio, la préfète de l’Eure y est très attachée. C’est à son initiative, d’ailleurs, que le projet a été lancé dans le département. C’est ensuite l’Union fédérale agricole, qui regroupe les principales OPA de l’Eure, qui a porté ce projet. Et c’est le travail de la commission des agricultrices de la FDSEA de l’Eure qui permis de concrétiser ce Prix. Avec, au final, une belle participation pour cette première édition.


“Le choix des lauréates a été très difficile” confiait d’ailleurs, peu avant l’annonce des résultats, Agnès Marre, la présidente de la commission desagricultrices de la FDSEA de l’Eure et la présidente du jury. Difficile, en effet, de départager les trente-cinq agricultrices dont les parcours professionnels illustraient, chacun d’une façon différente, le dynamisme des femmes en agriculture... 
Héliciculture, cuniculture, fabrication de charcuterie à la ferme, élevage caprin... Le jury a d’abord sélectionné deux lauréates dans trois catégories : “atypique”, “diversification” et “traditionnel”. Des rencontres avec ces 6 agricultrices ont ensuite été programmées pour les départager.


Ce vendredi, l’annonce des trois gagnantes était donc très attendue. Ce sont Monique Souchay (cuniculture), dans la catégorie “atypique”, Isabelle Guenet (élevage laitier) dans la catégorie “traditionnel” et Laurence Bourgain (élevage de canards), dans la catégorie “diversification” qui ont été distinguées. Les trois gagnantes se sont, notamment, vues remettre un ordinateur portable. Organisée sous le signe de la bonne humeur, cette remise de prix aura permis de rappeler quelques éléments forts du contexte agricole.

“Aujourd’hui, dans l’Eure, c’est un  chef d’exploitation sur 4 qui est une femme” souligne Agnès Marre.


“Et si l’on constate une augmentation des installations en agriculture des femmes, c’est tant mieux !
estime Régis Chopin, le président de la FDSEA de l’Eure. Car elles portent des projets ambitieux et innovants.”
Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, s’est félicité de telles initiatives. “Des projets comme ce prix contribuent à réparer une injustice profonde. Toute une génération de femmes ont travaillé des années sur l’exploitation de leur mari sans statut et donc sans reconnaissance. Ce qui aujourd’hui pose un problème majeur. Ces femmes, à l’heure de la retraite, se retrouvent parfois dans situations difficiles.”
Karen Serres, présidente de la commission nationale des agricultrices à la FNSEA a, quant-à-elle, mesuré tout le travail qui reste encore à faire pour une reconnaissance de la place des femmes en agriculture :“Je rêve de ne plus entendre l’expression “femme d’agriculteur” encore trop souvent utilisée à tort pour désigner une “agricultrice” !”


Gageons que le message a été entendu ce 26 novembre...

Retrouvez


d'autres photographies, des informations sur la réunion de travail de la commission des agricultrices de l'Eure l'après midi, le guide pratique pour les femmes en agriculture


dans notre édition papier de l'Eure Agricole


en date du 2 décembre 2010


page 3

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui