L'Agriculteur Normand 21 décembre 2012 à 10h21 | Par C. Bardoux

Prix du lait de janvier - “Nous n’avons plus la capacité de faire face à la hausse des charges”

Dans une conférence de presse, datant du 13 décembre dernier, la FNPL a officiellement demandé une revalorisation du prix du lait pour le début d’année 2013. Jean Turmel, Secrétaire Général Adjoint de la FNPL revient sur les positions défendues.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © TG
Quels arguments vous permettent de demander une revalorisation du prix du lait pour le début de l’année 2013 ?
Nous sommes actuellement dans une situation exceptionnelle. La situation financière des éleveurs laitiers, mais également des éleveurs de bovins viande régresse en terme de revenu à cause de la hausse des charges alimentaires. Cette hausse est estimée à 30€/1000l sur l’année 2012. L’indice IPAMPA qui permet de suivre l'évolution des prix des biens et des services utilisés par les agriculteurs pour leur exploitation agricole a atteint cette année des niveaux records, jamais approchés auparavant. Tous ces éléments justifient une revalorisation du prix du lait dès janvier.

Quels messages souhaitez-vous faire passer ?
La FNPL travaille sur le développement d’indicateurs permettant d’intégrer les charges alimentaires au prix du lait. Les travaux avancent et des propositions pourraient être faites dès le début de l’année 2013. Mais tout ce travail doit être soutenu de manière à ce que les coûts de production du lait soient pris en compte à la fois par la distribution et la transformation laitière. En effet, comment espérer une hausse du prix du lait si aucune répercussion n’est possible en aval ? Et comment faire passer une hausse à la distribution si le prix du lait est en baisse ? Il est urgent de revaloriser le lait à sa juste valeur. La volaille a réussi à intégrer les charges alimentaires dans le prix payé au producteur, voilà le travail qui nous reste à faire…
L’objectif est d’avoir dès janvier 2013, des mécanismes de négociation permettant d’inté-grer les charges alimentaires dans le prix du lait.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui