L'Agriculteur Normand 09 septembre 2014 à 08h00 | Par Arvalis - Institut du Végétal

Qualité des maïs fourrage 2014 : s'attendre à un cru très riche en amidon

Les maïs fourrage arrivent à maturité dans l'Ouest. Les mesures et observations au champ indiquent des maïs à grands gabarits verts avec des épis bien remplis.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Retrouver en image la méthode d'appréciation du taux de MS par l'observation des grains en cliquant sur : https://www.youtube.com/watch?v=02VwWcqX4AQ#t=75
Retrouver en image la méthode d'appréciation du taux de MS par l'observation des grains en cliquant sur : https://www.youtube.com/watch?v=02VwWcqX4AQ#t=75 - © DR

Quantité et qualité sont à prévoir pour les récoltes 2014 ! Cette année, il faut être d'autant plus attentif sur l'évolution de la maturité du grain compte tenu de la forte proportion d'épi. Une évolution plus rapide de la teneur en MS « plante entière » est à attendre. A titre indicatif, les premiers chantiers sont prévus mi-septembre dans les cas les plus précoces en Normandie. Depuis début septembre avec le retour de températures plus douces, ces dates se sont stabilisées.

A priori supérieure à 2011
A partir du suivi des teneurs en matières sèches des épis et plantes entières sur 3 variétés (précoces et demi-précoces cornés- dentés) implantées sur la station de La Jaillière sur plusieurs années consécutives, une première comparaison de la teneur en amidon des maïs par rapport aux années précédentes est possible. Cette année, la proportion de la fraction «épi» est particulièrement élevée, nettement supérieure à celle de 2011 déjà très élevée. Les premières mesures indiquent des pourcentages d'épi déjà supérieurs à 60-65% au stade lentille vitreuse du grain ; soit 5 à 10 points de plus qu'en 2011 et 10 à 15 points de plus qu'en 2013 au même stade. Pour les maïs fourrage 2014 de l'Ouest de la France, une teneur en amidon très élevée est donc à prévoir ; avec une majorité des maïs à plus de 35 % d'amidon (cf.graph pour repérer les années précédentes). Compte tenu de conditions climatiques particulièrement favorables, les cultures de maïs non irriguées seront certainement très proches de celles ayant été irriguées. La variabilité de qualité des ensilages sera certainement plus réduite que les années précédentes.

Quelles conséquences?
o Côté récolte : compte tenu de la forte proportion d'épi, une évolution rapide de la teneur en MS «plante entière» est à attendre. Surveiller attentivement l'évolution de la maturité des grains plus encore que les autres années. L'état de dessiccation des tiges et feuilles n'est pas le bon indicateur ! Pour plus d'info : consulter la vidéo en cliquant sur le lien :
Normandie: planifier la date de récolte du maïs fourrage dès aujourd'hui.
o Côté valorisation dans la ration : les maïs très riches en grains nécessitent d'être associés avec un fourrage sans ou avec peu d'amidon (ex. ensilage d'herbe). Penser à ajuster la complémentation en prenant des concentrés avec peu ou pas d'amidon : objectif 22 - 25 % d'amidon dans la ration, maximum 27% en associant une source importante de fourrage très fibreux de type paille. Prévoir une transition alimentaire allongée sur 3 semaines entre les ensilages de l'année dernière et ceux de cette année.
o Dates prévisionnelles de récolte des maïs fourrage à 32% MS au 08-09-14 en Normandie : sur le mois d'août, le cumul de température était déficitaire de l'ordre de 30 à 60°C j base 6 en moyenne. Le début de la période de remplissage s'est donc déroulé lentement, les suivis de matière sèche plante entière sur cette période ont bien illustré des maïs qui évoluaient très peu. Depuis début septembre avec le retour de températures plus douces, ces dates se sont stabilisées. En Normandie les premiers chantiers devraient débuter mi-septembre dans les cas les plus précoces.
Ces dates sont indicatives et doivent s'accompagner d'une observation des stades réels au champ.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui