L'Agriculteur Normand 03 février 2010 à 13h35 | Par Eric Charon

Race Charolaise - La crise plombe les producteurs

La crise, la race Charolaise la connaît, tout comme les autres races allaitantes. « Depuis 10 ans », indique Vincent Leclerc, « on ne s’en sort pas : ESB, FCO, augmentation de l’aliment, dérégulation des marchés ou encore manque de pouvoir d’achat des consommateurs, rien ne nous est épargné ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vincent Leclerc (au centre), président de la race Charolaise, « Depuis 10 ans, on ne s’en sort pas : ESB, FCO, augmentation de l’aliment, dérégulation des marchés ou encore manque de pouvoir d’achat des consommateurs, rien ne nous est épargné ».
Vincent Leclerc (au centre), président de la race Charolaise, « Depuis 10 ans, on ne s’en sort pas : ESB, FCO, augmentation de l’aliment, dérégulation des marchés ou encore manque de pouvoir d’achat des consommateurs, rien ne nous est épargné ». - © EC

En clair, quels sont les leviers pouvant être actionné pour améliorer la rentabilité des élevages. Économie, changement de stratégie, amélioration des produits, affiner les critères techniques ? Les choix sont nombreux mais doivent être effectués avec prudence. Paramètre incontournable, le bilan de santé de la PAC qui ne convient pas. Que deviendront les éleveurs de Charolais après 2013 ?

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui