L'Agriculteur Normand 23 octobre 2013 à 08h00 | Par P. Bourry

Réforme de la PAC - Les agricultrices sont encore mises de côté !

La Commission agricultrices de la Manche s'est réunie le 10 octobre dernier pour faire le point sur la réforme de la PAC mais également pour préparer les animations de la section de cet hiver.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

L'annonce de François Hollande au Sommet de l'élevage n'a pas laissé la commission indifférente. En effet, seuls les actifs en GAEC pourront bénéficier de la surdotation des 52 premiers hectares. En d'autres termes, les actifs qui ne seront pas en GAEC mais en EARL par exemple ne bénéficieront pas de la surprime. "Cette annonce est donc pénalisante pour beaucoup d'agricultrices puisqu'avant 2010 la réglementation française ne permettait pas aux agricultrices de s'installer en GAEC. Ce qui signifie que beaucoup d'entre elles sont installées en EARL ou sous une autre forme juridique" souligne Catherine Guérault, présidente de la Commission agricultrices. Cette situation inquiète car même si les EARL pourront se transformer en GAEC rien ne garantit que tous les exploitants soient pris en compte dans le calcul des plafonds des aides. De plus, la transformation de la forme juridique signifie des coûts supplémentaires pour les exploitations !
La réunion a été également l'occasion de préparer les échanges de plants qui auront lieu durant le mois de novembre ainsi que l'édition "Fermes ouvertes 2014".
En aparté, une délégation de la Commission agricultrices s'est rendue le 15 octobre à la journée régionale des agricultrices à Evreux organisée par la FDSEA 27 avec au programme, remise des prix du concours départemental des femmes en agriculture et réunion de la Commission régionale des agricultrices de Normandie avec la participation de Jacqueline Cottier, vice-présidente de la CNA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui