L'Agriculteur Normand 07 mars 2013 à 09h14 | Par T.Guillemot

Régis Guémier - La massification de l’offre ne pourra être que bénéfique

Pour les producteurs de lait sous signes AOP (Appellation d’Origine Protégée) aussi, la massification de l’offre ne peut être que bénéfique. Rencontre et explications de Régis Guémier, producteur Lactalis à La Vespière (14).

Abonnez-vous Réagir Imprimer

© TG

Une nouvelle OP (Organisation de Producteurs) est née. L’OP Lactalis AOP (Appellation d’origine Protégée) regroupe les producteurs des 3 associations Vallée, Jort et Carel (anciennement St-Maclou) et Lanquetot (300 producteurs pour 90 millions de litres de lait).
Régis Guémier vient d’en être élu président.

Pourquoi avoir créé une nouvelle structure ?
Dans le cadre de la contractualisation, nous avions l’opportunité de nous organiser.
Nous avons donc fait le choix de rassembler l’intégralité des producteurs sous AOP livrant à Lactalis en fusionnant les 3 associations de base qui existaient déjà et qui existeront encore.Cette nouvelle OP, avec ses 4 consœurs, constituent une association d’OP fédérées au sein de l’union des producteurs AOP de Normandie. Elle regroupe au total 720 producteurs.
Que va-t-il se passer ensuite ?
Une OP sous signe de qualité peut adhérer à deux associations d’OP. C’est prévu dans le Paquet lait. Au sein de l’union des producteurs sous AOP de Normandie, nous allons donc pouvoir défendre nos spécificités.
Ensuite, rien ne nous empêche de rejoindre une autre OP en lait conventionnel et livrant à Lactalis afin de pouvoir négocier certaines clauses contractuelles. La massification des producteurs ne pourra être que bénéfique. Je pense notamment à la négociation sur le prix de base qui n’est pas en adéquation avec l’augmentation des charges que l’on subit de plein fouet en ce moment. Plus on sera nombreux pour négocier ces grandes phases, mieux ce sera.

Que diriez-vous à un producteur qui hésite encore ?
Que la meilleure façon de défendre ses intérêts, c’est d’adhérer à une OP. Que ce soit pour défendre le prix AOP, le prix de base ou les autres clauses contractuelles. Je l’inviterai donc à nous renvoyer au plus vite son mandat de négociation.

Les producteurs de lait sont victime d’un effet ciseau : augmentation du prix des intrants avec un prix du lait qui lui ne bouge pas. Etes-vous mieux protégés que les “conventionnels”?
Non pas du tout. Nous bénéficions certes d’une plus-value mais qui répond à un cahier des charges nous imposant aussi plus de contraintes. Je pense par exemple au concentré qui ne doit pas contenir d’urée. Il est encore plus cher qu’un concentré classique. Nous subissons donc aussi pleinement cet effet ciseau.
Le bureau
Président :
Régis Guemier
La Vespière (61).
Vice-présidents :
Ludovic Podgorski
St-Pierre-la-Rivière (61).
Jean-François Hébert
Messei (61).
Bruno Verhaege
St-Symphorien-des-Bruyères (61).
Secrétaire :
Gilbert Sollier -
Montgaroult (61).
Trésorier :
Alain Pelluet
St-Honorine-la-Chardonne (61).
Autres membres :
Dominique Mercier
Champsecret (61).
Gilles Montais
Rumesnil (14).
Edith Crespin
Trepel (14).
Sophie Moreau
Vieux-Pont-en-Auge (14). Patrick Brizzard
Anceins (61).
Marie-Christine Chopin - Avoine (61).
Gilbert Macé
Gauville (61).
Jean-Philippe Duchange
Glos-la-Ferrière (61).
Marie-Noëlle Toutain
Villette (14).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui