L'Agriculteur Normand 14 avril 2010 à 15h39 | Par V.Motin

Remplacement - La FDdracta se mue en Service de Remplacement 14

La FDdracta devient Service de Remplacement du Calvados. Ce changement de nom, voté jeudi dernier en assemblée générale, suit l’harmonisation nationale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain Declomesnil, conseiller général : “Il faut essayer de se projeter et d’avoir un message optimiste. Quand l’orage sera passé, de nombreux agriculteurs auront besoin d’une main d’œuvre complémentaire. C’est une réflexion à mener”.
Alain Declomesnil, conseiller général : “Il faut essayer de se projeter et d’avoir un message optimiste. Quand l’orage sera passé, de nombreux agriculteurs auront besoin d’une main d’œuvre complémentaire. C’est une réflexion à mener”. - © V.M.

La Fédération Départementale pour le Développement du Remplacement et l’Amélioration des Conditions de Travail en Agriculture a un nouveau nom. Une appellation sans doute plus digeste pour les non-spécialistes de l’association. “Nous nous appelons désormais Service de Remplacement 14. Au plan national, nous avions plus de 50 dénominations et plusieurs dizaines de logos pour définir les associations de service de remplacement”, note Josianne Maizeray, présidente de la nouvelle entité. Mais, hormis le titre rien ne change. Dans un contexte difficile, l’association poursuit sa mission.

2009 : anné atypique
L’année 2009 restera une année atypique. Une année marquée par un très bon premier semestre avec une forte hausse de l’activité de l’association. En revanche, les services de remplacement ont subi la crise de plein fouet sur les six derniers mois. “Si on compare les premiers semestres 2008 et 2009, on constate une hausse de 30 %. Tout s’est écroulé les six mois suivants puisque sur l’ensemble de l’année, notre activité ne progresse que 1,6 %”, explique le directeur de la FDdracta.

Les remplacements pour cause d’accident en hausse

En 2009, les dispositifs d’aides du crédit d’impôt et l’aide du Conseil général n’ont pas suffi. Sans réelle surprise, les agriculteurs ont limité leurs congés de fin d’année. Mais toutes les causes de remplacement n’ont pas suivi ce ralentissement. “Malgré quelques craintes en milieu d’années, le nombre d’heures de remplacement en maternité et paternité a augmenté par rapport à l’année précédente. Cette hausse s’explique notamment par l’allongement à six mois du congé maternité pour le troisième enfant”, indique Josianne Maizeray. Autre tendance : l’augmentation significative du nombre d’accidents et de maladies. “La surcharge de travail, le stress et la montée des difficultés financières suite à la crise laitière induisent des pathologies souvent lourdes et des accidents en plus grand nombre. Les gens sont fragilisés par la crise. Ce phénomène risque de s’accentuer en 2010, je ne me fais guère d’illusion”, La présidente de la FDdracta a donc profité de son assemblée générale pour “alerter la profession et nos organisations professionnelles sur la monté de ces risques et des conséquences induites pour les agriculteurs concernés ainsi que pour nos structures de remplacement”. Face aux difficultés de la filière agricole, la FDdracta n’augmentera pas ses tarifs en 2010.

En chiffres
- Activité 2009 des GEVR : 89 000 heures (87 000 h en 2008).
- L’aide du Conseil général représente 11,5 ETP.
- 680 agriculteurs ont été remplacés. Ces remplacements ont procuré du travail à 170 agents, soit 55 équivalents temps plein.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui