L'Agriculteur Normand 11 janvier 2012 à 12h03 | Par T.Guillemot

Rétrospective - La ferme Calvados en 2011

Toute l'actualité agricole du Calvados en 2011.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 (© VM)

Coopération : rendez-vous à “La Maison”
AGRIAL lance une nouvelle enseigne : “La Maison - Point Vert”. Elle regroupera les activités bricolage, décoration, jardinerie et motoculture, animalerie et élevage. AGRIAL, groupe coopératif au chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’euros, fort de ses 10 000 sociétaires et 8 000 salariés lance une nouvelle enseigne de distribution. C’est le 13 janvier dernier que l’ensemble des parties prenantes du projet (banques, collaborateurs, conseil d’administration...) ont pu découvrir le nom des nouveaux magasins AGRIAL : “La Maison, Point Vert”.

Enjeux : apprendre à partager l’eau
Gérard et Pascal Desvages, maraîchers à Graye-sur-Mer (14), s’inquiètent de la pérennité et du développement de leur outil de travail qui emploie 6 ETP (Equivalent Temps Plein) en pleine saison. Motif de leurs inquiétudes : le droit à l’usage de l’eau demain. L’irrigation capitale aussi pour cette exploitation qui tire plus de 95 % de son chiffre d’affaires de l’activité légumière. Mais l’étau se resserre autour de la politique de l’eau. Nos légumiers sont profondément inquiets. “Nous risquons d’être soumis à une double peine”, craignent Gérard et Pascal Desvages.

Viande : ”Beaucoup de compassion pour les éleveurs mais peu d’actions en leur faveur !”
Suite au mot d’ordre de la FNB et afin de faire le point avec les abatteurs sur la feuille de route établie par l’interprofession en novembre dernier, les représentants de la section viande bovine FDSEA et JA du Calvados ont rencontré les représentants des abattoirs de Villers-Bocage et St-Pierre-sur-Dives le 27 janvier. A la SOVIBA (Villers-Bocage), les éleveurs ont été reçus par Etienne Beisse, responsable des achats, et à St-Pierre-sur-Dives, c’est le président d’EVA, Henri Demaegdt avec qui ils ont pu s’entretenir. Daniel Courval, responsable viande FDSEA assure : “il faut maintenir la pression, ce sont des opérations d’envergure nationale qui font avancer le dossier viande.”

Céréales : blé normand, navire chinois, client algérien : l’exportation en vogue !
Le 1er et le 2 février, le vraquier Xin Xan Gan a embarqué plus 18 500 tonnes de céréales. C’est le troisième tonnage le plus important chargé sur le port de Caen. Sa cargaison, du blé meunier normand, est attendue en Algérie. Dans les carnets de la capitainerie du port de Blainville-sur-Orne, le navire chinois dénote. Ses 157 mètres de long, ses 25 m de large, sa capacité de 20 000 tonnes et ses 9 m de tirant d’eau restent insolites à Caen. Ses mensurations en font le troisième plus imposant navire à s’amarrer aux quais Calvadosiens. Sa venue a d’ailleurs nécessité une dérogation des autorités portuaires. Deux remorqueurs et deux pilotes l’ont donc accompagné le long du canal reliant Blainville-sur-Orne à Ouistreham. Même entachée de quelques points de rouille, cette immense coque noire symbolise le dynamisme des exportations. L’année se révèle exceptionnelle. En 2010, AGRIAL a exporté 460 000 tonnes, contre 200 000 en 2009.

CUMA : le “sécateur” géant sécurise et rentabilise
Structurer une filière de la haie bocagère passe par la mécanisation. La CUMA Calvados Innovation l’a bien compris. Après la déchiqueteuse à grappin, le coupeur-abatteur devrait faciliter l’entretien des haies. L’outil agit tel un sécateur géant. La haie n’y résiste pas. Installée sur une pelleteuse à chenilles, la tête d’abattage saisit, serre puis découpe les arbres et autres plantations présentes sur les haies. La FDCUMA du Calvados a étudié le coût de production des plaquettes vertes. La valeur du bois du bois atteint 5 % des charges totales. Le déchiquetage et le transport vert en représentent respectivement 45 et 25 %.  L’étude révèle également que l’abattage constitue 30 % du prix de revient de la plaquette. La solution : mécaniser. Après la révolution déchiqueteuse à grappin, le coupeur abatteur doit contribuer à réduire ce coût.

Export : les Antilles aux petits oignons
La SICA-COPAFELC regroupe 20 producteurs de pommes de terre et d’oignons autour de Fontenay-le-Marmion. À taille humaine, cette coopérative recherche de nouveaux agriculteurs. Son objectif : répondre à la demande, notamment vers les DOM-TOM. La coopérative bénéficie d’un marché porteur. Elle recherche encore l’équivalent de 30 à 40 hectares. 25 % de la production part dans les Départements et territoires d’Outre-Mer.

Syndicalisme :les éleveurs porcins sur le bord de la route
A l’initiative de la FRSEA Basse-Normandie, une quarantaine d’éleveurs porcins a contrôlé les camions frigorifiques au péage de Dozulé (14), sur l’A13. But : vérifier les mentions d’origine des viandes pour faire pression sur les salaisons.

FDSEA : l’organisation des producteurs mobilise les adhérents de la FDSEA
“L’organisation des producteurs : un préalable à la contractualisation”. Tel était le thème de la table ronde organisée par la FDSEA lors de son assemblée générale. Jean-Michel Lemétayer, invité de la FDSEA 14, considère “qu’on n’était pas obligé d’aller aussi vite”, l’ex-patron de la FNSEA a dénoncé certains discours anxiogènes. “On est en train de faire de quelque chose de quotidien une montagne”. Ecrite ou pas, la relation contractuelle producteur/transformateur n’est pas une nouveauté. Et de se souvenir au passage de l’avant quotas laitiers où “il fallait trouver une entreprise qui vienne chercher son lait tous les deux jours. Alors oui, contractualiser, c’est sécuriser son débouché”.

Contrat Lactalis : ”Ne signez pas”
Les producteurs reçoivent en recommandé une proposition de contrat lait Lactalis. La réponse du syndicalisme claque : “surtout ne signez pas. Sous prétexte de prévoir des circonstances exceptionnelles, l’entreprise entend littéralement bâillonner ses fournisseurs que nous sommes”.

Santé : nitrates : une instruction à décharge détonante
Les nitrates ne seraient pas mauvais pour la santé. Mieux encore, les médecins pourraient en prescrire. C’est la théorie politiquement incorrecte du docteur l’Hirondel. Il souligne les effets positifs des nitrates sur l’organisme. Accueilli pour la première assemblée générale de CAPTAGES 14, le scientifique a nourri les débats. De son côté, l’association se réjouit de l’unanimité de la profession sur le dossier eau.

Climat : la sécheresse inquiète
Patrice Lepainteur (président de la FDSEA) et Franck Labarrière (président de JA) alertent les Pouvoirs publics sur la situation catastrophique que subissent certains éleveurs face à la sécheresse. Ils demandent l’autorisation du pâturage et la récolte de l’herbe sur les surfaces en gel. Répondant à l’appel de la profession, Bruno Le Maire a ensuite indiqué qu’il fallait “supprimer toute contrainte aux éleveurs pour qu’ils puissent faucher leurs jachères et bandes enherbées”.

Fermes ouvertes : des écoliers droits
dans leurs bottes !
Comme chaque année, la FDSEA a lancé son opération “Fermes ouvertes”. Avec cette manifestation, les agriculteurs ouvrent leurs portes aux écoles primaires du département. Ce 19 mai, plus de 50 classes ont fait l’école buissonnière sur les fermes des quatre régions naturelles du Calvados.

Circulation : élus et agriculteurs sur la voie du dialogue
La preuve par l’image. Les agriculteurs du canton de Tilly-sur-Seulles (14) sont partis de ce constat. Pour concrétiser les difficultés de circulation quotidiennes des engins agricoles, FDSEA et JA ont proposé une promenade en tracteur aux élus. Le bilan est édifiant. Les chicanes, les interdictions de circuler et autres jardinières fleurissent dans les bourgs. Entre les élus, souvent des néo-ruraux, et le monde agricole, le dialogue est parfois rompu. Un peu comme leurs voies de circulation…

Epandage : boues d’épuration : gagnant-gagnant ?
L’agglomération Caen la Mer lance la révision du plan d’épandage agricole de ses boues de stations d’épuration. Une enquête publique doit valider la réalisation du projet sur 191 communes. En session de la Chambre d’agriculture, Jean-Yves Heurin dénonce : “ces collectivités qui sont en train de nous pourrir la vie et qui, d’un autre côté, viennent épandre leurs boues jusque dans les zones de captage. Il faut aller plus loin qu’une simple pression verbale. Les nitrates contenus dans les boues de station d’épuration sont-ils nuisibles pour les eaux ?”

Export : la révolution égyptienne épargne la féverole calvadosienne
8 100 tonnes de féverole estampillées “coopérative de Creully” quittent le port de Caen à destination de Damietta en Egypte.

CDFA/ADASEA : des projets en fusion !
La fusion est désormais effective. Jean-Philippe Mesnil et Jean-Luc Paris la raifie le mercredi 15 juin. Le CDFA et l’ADASEA du Calvados sont unis. Un mariage de raison, mais pas seulement. Déjà proches physiquement, les deux associations complètent leurs missions et souhaitent se rapprocher des collectivités locales. Avec le transfert des missions d’installation aux Chambres d’agriculture, la moitié des salariés quitte l’ADASEA.

Solidarité : opération paille : elle arrive !
Les premiers camions de paille arrivent dans le département. Entre réjouissances et interrogations sur les conditions de transport. “Malgré les difficultés, nous resterons sous la barre des 100 € / tonne”, estime Patrice Lepainteur, président de la FDSEA du Calvados.

Tour de France  : maillot jaune des produits de qualité !
Dinan-Lisieux : l'étape la plus longue du tour 2011, avec 226 kilomètres. Sur la route, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs du canton de Falaise ont participé à l'animation de la course.  Pour faire vivre une bicyclette géante, les agriculteurs se sont adjoint les services de clubs cyclistes du Calvados. L’occasion de promouvoir les productions du département.

Moisson :les terres superficielles décrochent les terres profondes s’accrochent
La moisson 2011 est marquée par une très grande hétérogénéité entre terres profondes et terres superficielles. “C’est moins bon que l’an dernier qui était une excellente année mais tout à fait correct quand même,” reconnaît Bertin George, responsable grandes cultures de la FDSEA

Jeunes Agriculteurs : Fabien Angot trace son sillon vers le régional
Intitulée “un dimanche, des paysans”, la fête des Jeunes Agriculteurs rassemble plus de 3000 personnes à Falaise, dimanche dernier. Elles assistent à la victoire  de Fabien Angot lors du concours de labour. Déjà vainqueur l’an passé, il participera la semaine prochaine, au championnat régional dans la Manche.

Viande bovine  : pas de cotation gros bovins
Les acheteurs souhaitaient une orientation à la baisse. Les représentants des éleveurs ont préféré claquer la porte. Conséquence :  la suspension de la cotation OFIVAL “gros bovins - Entrée Abattoir Normandie”. “L’attitude des abatteurs est incompréhensible. Nous sommes dans une période où il n’y a aucun stock nulle part, ni en ferme, ni dans les groupements”, justifie Daniel Courval, responsable de la section viande bovine de la FDSEA.

Concours : les Normandes clôturent la foire de Caen
Le dernier week-end de la foire de Caen aura été marqué par le concours de race Normande. Le défilé des 83 animaux lors de la remise des prix a été largement applaudi par un public d’initiés et d’amateurs.

Foncier : entre forêt et bitume
L’extension envisagée de la forêt d’Ifs mécontente les agriculteurs. Le monde agricole fait entendre sa voix lors de l’inauguration d’une stèle. Les terres nécessaires figurent parmi les meilleures du département. “Les terres concernées par la projet d’extension sont excellentes. On y réalise aisément 90 à 100 quintaux de rendement”, explique Lionel Vilault, agriculteur riverain.

Phytosanitaires  : l’agriculture en exemple ?
Longtemps ignorée, la réduction des pesticides est désormais évoquée au sein des collectivités locales. Avec le soutien de la FREDON, elles tentent de réagir.
La Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles propose des méthodes alternatives et organise un colloque à destination des collectivités locales. “L’agriculture représente 80 % des achats des produits phytosanitaires. Mais, seuls 50 % des résidus de pesticides dans l’eau sont d’origine agricole”, dixit André Berne, directeur territorial des Bocages Normands, Agence de l'Eau Seine Normandie.

Emblavement : la coopérative veut du lin
La coopérative linière de Cagny envoie un courrier à ses adhérents. Elle leur demande d’emblaver (au minimum) leurs parts sociales. Actuellement, le prix de la fibre flambe. Mais la coopérative annonce déjà des périodes de chômage technique, faute de matière.

Lait : 3 600 litres par actif exploitant
Le 15 novembre, se réunit la Conférence de bassin laitier normand. A l’ordre du jour, le bilan de la redistribution de la réserve laitière pour la campagne laitière 2011/2012 ainsi que les propositions d’attribution. Elle acte la redistribution de 3600 litres par actif exploitant.

Dossier eau : le dégel
La FDSEA se réjouit. Sa demande d’analyses plus fines sur les aires de captages semble aboutir. En session de la Chambre d’agriculture, les élus valident la méthode. En revanche, ils refusent de se prononcer sur les zones concernées.

Élevage  : nouveau souffle pour la Normande
Pas question d’écarter les aînés de l’avenir de la race mais de faire entendre la voix des jeunes. Un comité national vient d’être créé, décliné dans tous les départements. Charline Queguiner, installée dans le Bassin, devient ainsi présidente nationale du Comité National de la Race Normande : “nous voulons faire entendre notre voix”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui