L'Agriculteur Normand 01 septembre 2011 à 16h21 | Par e.charon

Salon aux Champs - L'esprit cumiste demeure

Pari d'ores et déjà réussi pour la FR cuma à Husson, non loin du Teilleul. La foule était au rendez-vous jeudi et vendredi pour le Salon aux Champs, en l'occurrence la mecque du machinisme et de la solidarité pour l'ensemble des cumistes du bassin grand ouest. L'occasion d'apprendre que la régionalisation en Basse-Normandie sera bel et bien effective d'ici peu. Marc Lecoustey, président de la FD Cuma Manche l'a annoncé, "nous fusionnerons avec le Calvados et l'Orne en une seule entité au 1er janvier prochain".

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec 7500 entrées enregistrées jeudi, le stade des 10 000 entrées visé par les organisateurs était franchi vendredi après-midi. (© ec) Examen du matériel Explications de Littoral Normand sur la ration VL Les différents pôles ont attiré la foule Tracteurs nouvelle génération Démonstrations en série Christian Heuzé, président de la cuma de Husson Challenge de la moindre consommation 7500 visiteurs rien que le premier jour La chambre d'agriculture en première ligne Du matériel pour tous les goûts et toutes les bourses Beau succès pour les produits du terroir De nombreux lycées ont fait le déplacement Débat sur le bois énergie, filière de proximité A. Esneu (directeur publicité Normandie/Bretagne) et G. Picard (FR Cuma)

Jusqu'à vendredi soir, une trentaine d'hectares ont été arpentés par des milliers de visiteurs avides, non seulement de nouveautés, mais aussi d'économies en terme de mécanisation sur leurs exploitations. Dans leurs discours, président de la FD, de la FR et de la FN Cuma ont mis l'accent sur la solidarité, "indispensable par ces temps de crise", mais aussi sur de nouveaux débouchés comme les circuits courts. Stéphane Gérard, le président national, n'hésite pas à parler "d'enjeu majeur pour subvenir aux besoins alimentaires de nos concitoyens". L'occasion aussi pour les cuma s'investissant dans ces fameux circuits courts d'élargir leur champ d'activité.


Filière bois


Outre le machinisme naturellement présent à travers un panel de matériels variés, allant de l'automotrice nouvelle génération aux tracteurs GNR, en passant par toute la gamme de remorques, herses et autres charrues, les différents débats ont marqué un large public, à l'instar de celui se déroulant sur la filière bois. Témoignage de Chantal Jourdan, maire de Champsecret (Orne), petite commune de 1000 habitants possédant une particularité : 2/3 des 4200 ha communaux sont couverts par la forêt. "Nous avons investi, après comparaison, dans une chaudière à plaquettes pour des bâtiments communaux. A la clé, un budget global de 85 000 euros HT subventionné à hauteur de 68%. Le retour sur investissement s'effectuant sur 10 ans". Le bois déchiqueté, lui, vient d'une S.I.C. (coopérative de commercialisation) approvisionnée par une cuma.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui