L'Agriculteur Normand 04 juin 2011 à 08h01 | Par e.charon

Sécheresse - En bio aussi, les achats extérieurs pénalisent les coûts de production

Etienne Legrand jette un regard dubitatif sur ses pâtures. "Celle-ci paraît encore assez verte, grâce aux dactyles et fétuques implantés. C'est la dernière parcelle exploitable. Dès la semaine prochaine, mes laitières retournent à la ration d'hiver : ensilage d'herbe, foin et maïs". Installé en "Bio" depuis 2001, à La Meurdraquière (Manche), Etienne sait que tout va se jouer en juin/juillet pour ses cultures et pâtures. D'ores et déjà, pour pallier la pénurie, il a acheté 30 tonnes de luzerne déshydratées et commandé 30 tonnes de paille dans le cadre de l'opération lancée par la FDSEA. "Problème, déjà en 2010, j'ai du acheter luzerne et paille". Côté production, ses laitières sont en baisse de 2 litre/jour et il a déjà fait partir une douzaine de réforme, non finies, vers l'abattoir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Etienne Legrand, installlé en bio (lait et vaches allaitantes) à La Meudraquière (Manche), "la situation est inquiétante en raison des achats d'aliments extérieurs et de la décapitalisation du troupeau".
Etienne Legrand, installlé en bio (lait et vaches allaitantes) à La Meudraquière (Manche), "la situation est inquiétante en raison des achats d'aliments extérieurs et de la décapitalisation du troupeau". - © ec

La suite dans votre prochaine édition

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui