L'Agriculteur Normand 27 septembre 2012 à 08h29 | Par T.Guillemot

Social - Grève à la DDPP : les abattoirs trinquent

Malaise à la DDPP du Calvados. Le non remplacement de vacataires (4 ETP) génère de la tension et un mouvement de grève. Conséquence immédiate : les abattoirs du Calvados freinent la cadence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
"Le changement, c'est pas vraiment pour maintenant", regrettent de concert Jean-François Lepleux et Florence Guérin, représentants du personnel Force Ouvrière de la DDPP du Calvados. La France a voté majoritairement à gauche mais la RGPP poursuit sur sa lancée. Concrètement, elle signifie des emplois en moins dans les services publics : 4 ETP (Equivalent Temps Plein) à la DDPP 14 où les vacataires font office de variable d’ajustement. “Inacceptable”, juge l’inter-syndicale qui a lancé un mouvement de grève (lire ci-contre).Dans le Calvados, ce sont les agents délégués dans les abattoirs qui sont concernés. Ce mouvement entamé lundi a perturbé les chaînes d’abattage.  90 % des techniciens concernés par les missions du BOP206 étaient en grève ce lundi. L’inspection des carcasses tournent au ralenti. La filière bovine n’avait pas besoin de cela. Pour faire des économies salariales, un redéploiement est prévu. Certains agents du siège seront appelés a assumer ces fonctions incontournables. Pour les représentants du personnel, cela pose des problèmes d’organisation, de formation... “Le travail reste. L’instruction des autres dossiers comme celui de la mise aux normes va obligatoirement s’en trouver perturbée”. On ne comprend pas vraiment, du côté de la Pierre Heuzé, cette stratégie d’économies d’échelle alors que, parallèlement, on paye à l’Europe des sanctions d’apurement par manque de moyens.
Monsieur le Ministre,
En l’absence de réaction à la lettre ouverte qui vous a été adressée
en date du 4 juillet dernier, les personnels techniques de la DDPP
du Calvados mettent en oeuvre une action de grève pour la semaine du 24 au 28 septembre 2012.
Rappel de la situation :
Dans un contexte d’effectifs tendus, notamment dans les 3 abattoirs du département, la réduction en 2012 à hauteur de 4 ETPT
sur le BOP 206 entraîne la décision du non renouvellement définitif
des contrats de 4 personnels vacataires en abattoir, à savoir 2
collègues à l’abattoir de Beuvillers et 2 collègues à l’abattoir
de St-Pierre/Dives. Le 3ème abattoir (Villers-Bocage) n’est pas touché
mais a vu malgré tout ses effectifs au sein des services vétérinaires passer de 23 agents à 10 agents en 8 ans. A la DDPP également,
les départs à la retraite récents n’ont pas été remplacés.
Ainsi, malgré l’annonce du nouveau gouvernement de l’arrêt de la RGPP, les responsables politiques aux commandes du pays
continuent de mépriser une partie des agents de la fonction publique, quoiqu’en dise Mme Lebranchu, Ministre de la réforme de l’état,
de la décentralisation et de la fonction publique, dans son interview du 28 juin dernier à acteurs publics, et également destinataire
de notre courrier. Non seulement la RGPP continue mais elle
se durcit, puisque c’est plus d’un fonctionnaire sur deux partant
à la retraite qui n’est pas remplacé. Tous les sites de la DDPP
du Calvados et les missions exercées seront donc impactés
par les remplacements requis par le licenciement de ces 4 agents puisque l’inspection en abattoir est une mission prioritaire.
Au delà de l’impact sur l’ensemble des missions de la DDPP,
cette situation est inacceptable puisque nos 4 collègues, en situation précaire depuis plusieurs années, se retrouveront dans quelques semaines au chômage alors qu’ils ont effectué leur travail
avec compétence sur des missions permanentes dans les conditions souvent difficiles du travail en abattoir. Ce choix drastique a donc
des conséquences sur les missions de sécurité alimentaire et de santé et protection animale exercées au quotidien par les agents mais aussi sur le moral des personnels techniques des abattoirs et ceux du siège de la DDPP, puisqu’il leur a été imposé de pourvoir au remplacement des postes supprimés.
La désignation fluctuante et arbitraire d’agents du siège de la DDPP qui précédera l’utilisation de l’ensemble des techniciens du siège
de la DDPP et l’absence d’un vrai dialogue social a créé un véritable traumatisme pour les agents au regard du contexte d’exercice
des remplacements (déplacements, horaires, formations
insuffisantes, conditions de travail…), missions qu’ils n’ont
pour certains jamais effectuées et pour les autres qu’ils ont souhaité quitter depuis de nombreuses années. L’ambiance dans les services s’est donc irrémédiablement dégradée car la vie professionnelle
des agents et leur vie personnelle en seront considérablement
impactées. Aussi, nous exigeons le maintien des 4 emplois vacataires, et ceci de façon pérenne. Dans l’incapacité d’effectuer correctement
et sereinement leurs missions, et afin de montrer leur profond malaise et leur volonté de ne pas attendre de traverser une crise
sanitaire majeure que préfigure également l’abandon des missions prôné dans la note de service de la DGAL du 8 août 2012, l’Union
des Syndicats Force Ouvrière du Ministère de l’Agriculture appelle donc l’ensemble des personnels techniques de la DDPP du Calvados
à cesser le travail et organiser des actions visibles au cours
de la semaine du 24 au 28 septembre 2012.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui