L'Agriculteur Normand 29 janvier 2012 à 14h22 | Par Hervé POITOU - Chambres d'agriculture de Normandie

Technique - Méthanisation : comprendre pour définir un projet adapté à sa situation

La méthanisation a connu un regain d’intérêt en 2011 pour les agriculteurs, avec la hausse du prix de rachat en mai et l’évolution des conditions de vente du biogaz injecté dans le réseau en novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Echanges lors de la visite du GAEC des Manets (61) lors de la session de formation de novembre.
Echanges lors de la visite du GAEC des Manets (61) lors de la session de formation de novembre. - © CA 27

Pour apprécier l'intérêt d'un tel projet sur l’exploitation agricole, les Chambres d'agriculture de Normandie ont mis en place une réponse commune, adaptée en terme de formation et de conseil.


Hausse des tarifs d’achat

L’arrêté de mai 2011 a fixé de nouvelles conditions d'achat de l'électricité. Le tarif de base et la prime à l’efficacité énergétique ont été revalorisés notamment pour les petites puissances (< 300 kW). Pour favoriser les unités agricoles, une prime à l'introduction d'effluents d'élevage est également instaurée.Depuis novembre dernier, les tarifs d’injection du biométhane sont connus. Le tarif de base baisse à mesure que la puissance de l’installation augmente. L’arrêté instaure aussi une prime, proportionnelle à la part de produits issus de l'agriculture (effluents, résidus, cultures intercalaires), de la sylviculture et de l'industrie agroalimentaire.Toutefois, pour que la rentabilité soit au rendez-vous, il s'agira que la ressource en substrats organiques méthanogènes soit garantie dans la durée. Il faut aussi que ces produits correspondent aux besoins d'énergie locaux : projet consommateur de chaleur parallèle à la méthanisation, chaleur venant en substitution d'une énergie fossile existante, ou besoins minimaux du réseau de distribution de gaz naturel.


Des besoins similaires : une réponse mutualisée commune

Les enjeux environnementaux et énergétiques et les décisions politiques posent la question de la place de la méthanisation agricole. La mise en service récente d'une dizaine d'installations en Normandie, et les études en cours pour la construction d'une quinzaine d'autres, ont amplifié l'intérêt professionnel pour cette nouvelle activité.Pour répondre à ce besoin, le réseau normand des conseillers Énergie des Chambres d'agriculture a mis en place une offre de services proposant, outre une réponse individuelle en terme de conseil à la carte et de pré-étude de faisabilité, une série de sessions de formation communes.


Il y a forcément une formation près de chez vous

Réparties sur tout le territoire normand sur la période 2011/2012, les sessions sont ouvertes au public agricole de tous les départements, novice en matière de méthanisation.Ces formations réparties sur 2 jours (voir encadré dates et lieux), comprenant une visite d'installation dans la région ont pour but d'apporter les bases du fonctionnement et de mieux appréhender la faisabilité technico-économique de la méthanisation, notamment à l'échelle de son exploitation.Si la méthanisation y est abordée sous l'angle technologique et économique, vous apprécierez également les calculs du potentiel de votre exploitation et le partage d’expériences. Comme l’ont montré les sessions passées, lors de la visite, l’échange avec l’exploitant en matière de pilotage de l'unité et de valorisation agronomique du digestat est riche d'enseignements. C'est un des temps forts de la formation!

- © F.C.

Témoignage : Nicolas Romain, éleveur à Bourneville (27), stagiaire de la formation à l’automne

“Avec mes associés, nous étudions depuis 2010 un projet photovoltaïque sur notre exploitation. Mais avec les évolutions des conditions de rachat du biogaz, les effluents de notre élevage de 100 VL et l'obligation de couvrir les sols nus en hiver, je me dis que la méthanisation pourrait être une nouvelle activité. Des projets naissent près de chez nous, alors pourquoi pas sur notre exploitation ? Bien qu’ayant lu des articles sur le sujet, la méthanisation restait assez méconnue pour nous. La formation nous a permis de mettre en balance les recettes et les charges d'une unité et de définir un budget prévisionnel. Grâce à la visite, nous avons pu avoir le ressenti d'un agriculteur qui a déjà investi et apprécier le temps de travail et la technicité nécessaires. J'ai ainsi compris que l'intérêt économique d'un tel projet passe par une bonne valorisation de la chaleur produite. Nous avons des pistes en ce sens, ce qui rend possible la poursuite de l'étude. De plus, la méthanisation permet des économies d'engrais et permet de consolider une création d'emploi à laquelle nous réfléchissons”.

Les dates et lieux des sessions à venir

- Fauville-en-Caux (76) : 07/02 et 15/02

- Guichainville (27) : 23/02 et 22/03

- Alençon (61) : 01/03 et 08/03

- Saint-Lô (50) : 02/03 et 13/03

- Villers-Bocage (14) : 08/06 et 14/06

Contacts : Services formation des Chambres d'agriculture de Normandie et www.normandie.chambagri.fr

- Calvados : Antoine Herman - 02 31 68 65 71

- Manche : Catherine Brunel - 02 33 19 02 61

- Orne : Elodie Barthelemi - 02 33 31 49 40

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui