L'Agriculteur Normand 02 septembre 2014 à 08h00 | Par Alexis dufumier

Techniques simplifiées : apporter des solutions en élevage

Dans les coulisses de l’organisation de Mécasol, rencontre avec les éleveurs Jean Davy et Emmanuel Toudic

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AD

Jean Davy, président de la dynamique CUMA du Ménil-de-Briouze est partie prenante de Mécasol le 9 septembre prochain dans le département. Quant à Emmanuel Toudic, trésorier de la CUMA de Sainte-Opportune, il met à disposition une partie du site de 20 ha qui accueillera l’évènement. Nous les avons rencontrés en avant-première.

Comment en êtes-vous venus à mettre une de vos parcelles à disposition du mécasol ?
Emmanuel Toudic : Je suis impliqué localement en tant que trésorier de la CUMA de Sainte-Opportune. C’est le réseau des CUMA qui m’a sollicité pour mettre une partie du terrain destiné au Mécasol à disposition. Je ne pratique pas particulièrement les techniques culturales simplifiées (TCS).

Comment le département s’est-il positionné pour accueillir cette édition de mécasol ?
Jean Davy : Mecasol est une manifestation nationale qui se déroule tous les deux ans. Celle-ci tourne d’une édition à l’autre entre les différentes régions. Cette année, c’était le tour de la Basse-Normandie et l’Orne s’est porté candidat. Une fois que l’organisation de la manifestation nous était acquise, encore fallait-il choisir le secteur. Notre choix s’est porté sur le bocage. Un territoire qui s’adapte bien aux problématiques actuelles des techniques culturales simplifiées TCS en élevage. Quid des travaux d’épandage ? Quid de l’organisation des semis après l’ensilage de maïs ? Quid de la gestion des mauvaises herbes et du stock de semences dans le sol ? Sur notre territoire à très forte dominante d’élevage laitier et situé en zone vulnérable, ce sont des questions récurrentes auxquelles chaque agriculteur doit répondre dès lors qu’il se pose la question de simplifier les techniques culturales. Nous avons donc trouvé intéressant de donner une orientation vers les problématiques d’élevage pour cette édition de mécasol. D’autant plus que les TCS, si elles posent question, peuvent aussi apporter de nombreuses solutions aux problématiques actuelles des éleveurs et notamment les problématiques de main-d’œuvre. Après un chantier d’ensilage, on peut gagner un temps considérable pour l’implantation de la céréale à suivre. Mais attention à différents aspects techniques tels que le ressuyage.

Quelles réponses allez-vous apporter ?
Jean Davy : Tassement du sol, maîtrise des adventices, couverts végétaux ... Nous organisons la journée en différents ateliers spécialisés. Sur le site de 20 ha, 14 déchaumeurs et 10 semoirs rapides, seront montrés en fonctionnement. Nous avons mis en place sur le site différentes microparcelles de démonstrations visant à révéler les effets de différentes techniques telles que le décompactage du sol, le semis du maïs au strip’till ... Nous voulons montrer qu’il existe de nombreux outils permettant de simplifier les travaux du sol, et qu’il n’est pas nécessaire d’acquérir de nouveaux équipements.
Pâturage, affouragement, structure du sol ... Comment transformer la contrainte réglementaire des couverts végétaux, en atout pour l’exploitation ? Pour apporter différents éléments visuels de réponse, nous avons implanté au mois de juin dernier différentes espèces de couverts végétaux. Un profil cultural permettra de constater l’effet sur la structure du sol.

Qu’en est-il de la récupération des menues pailles ?
Jean Davy : Avec la CUMA du Ménil, nous nous intéressons de près à la récupération de menues pailles et nous avons fait venir cette année une machine pour les moissons. Résultat, une tonne de matière récoltée à l’hectare, que nous utilisons pour le paillage de notre poulailler. C’est une litière très profitable pour les volailles. Avec la Chambre d’agriculture et Agrial, nous voulons évaluer la capacité de cette technique à retirer une partie du stock de semences de mauvaises herbes du sol et donc à améliorer la gestion du désherbage. Pour cela, nous organisons des comptages de levées d’adventices dans les parcelles ayant profité de la collecte des menues pailles et dans des parcelles voisines. Nous voulons également évaluer la germination de mauvaises herbes pour les fumiers et composts issus de ces litières. Nous espérons avoir de premiers résultats à présenter à l’occasion de mécasol.

Mécasol en chiffres                         - Plus de 50 exposants présents.
- 14 déchaumeurs et 10 semoirs rapides en démonstration.
Infos pratiques
-Accueil dès 9 h 30.
-Restauration et buvettes sur place.
-Parking.
-Fléchage depuis Briouze et Ste-Opportune.
-Entrée : 5 € sur place. (Gratuit pour les moins de 12 ans).

-Plus d’info et billetterie en ligne gratuite sur www.mecasol.cuma.fr
Programme détaillé
10 h à 11 h 30 : ateliers techniques.
Atelier 1: simplifier le travail du sol.
Atelier 2 : couverts végétaux : valoriser la contrainte         réglementaire.
Atelier 3 : prévenir et limiter le tassement de son sol.
11 h 30 : démonstrations commentées de déchaumeurs.
14 h : démonstrations commentées de semoirs rapides     et directs.
15 h - 16 h : forum-débat “techniques sans labour         on peut maîtriser les adventices”.
16 h 30 : démonstration de destruction mécanique         de couverts végétaux.
17 h : démonstration d'une nouvelle marque d'ensileuse Podia.

- Village des exposants en continu sur la journée         avec démonstrations libres des constructeurs présents.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui