L'Agriculteur Normand 13 février 2019 à 10h00 | Par ESTELLE DÉSILLIÈRE

TNLA : Heureuse vers une deuxième étoile ?

Les élèves en première année de BTS Productions animales (PA) du Robillard se préparent au Trophée national des lycées agricole (TNLA). L’an dernier, l’établissement a raflé le titre de meilleure affiche et le premier prix de section. L’objectif des SkillRob est de faire aussi bien, voire mieux, pour cette nouvelle édition.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SB

Elles s’appellent Juliette, Eloïse, Lucile, Laura, Andréa et Élodie. Elles sont en première année de BTS Production animale. Toutes les six ont été sélectionnées pour représenter le Robillard lors du Trophée national des lycées agricoles (TNLA), du 27 février au 3 mars à Paris. Une équipe 100 % féminine qui compte faire aussi bien celle de l’an dernier.  « Le Robillard a remporté le titre de meilleure affiche ainsi que le premier prix de section. Ça nous met la pression », avoue Lucile Cahard. Mais pour espérer faire mieux, les SkillRob peuvent compter sur le soutien et les conseils de leurs prédécesseurs. « Ils nous donnent des astuces et prennent de leur temps pour nous expliquer comment tondre, manipuler la vache en sécurité et la faire défiler, salue Juliette Dubois. Ils nous guident aussi pour qu’on ne fasse pas les mêmes erreurs qu’eux ».

Manonegra out, Heureuse in
Le projet est lancé depuis septembre. Avec un pointeur, les élèves ont choisi la vache qu’ils emmèneront au salon de l’agriculture. « Nous hésitions entre deux Normandes : Manonegra et Heureuse. Notre choix s’est porté sur Manonegra, car elle répond davantage au profil de la race et Heureuse est déjà partie l’an dernier. Nous voulions jouer le jeu et en reformer une de A à Z », témoigne Élodie Graudon. Depuis novembre, les élèves entraînent Manonegra pour qu’elle soit parfaite pour le jour J. « C’est une très belle vache. Elle a une bonne mamelle et de super aplombs. Nous ne sommes pas notés sur la qualité de l’animal, mais c’est une vitrine. Elle représente le lycée », déclare Eloïse Surbayrole. Malheureusement, à cause d’un problème de dos, les étudiants ont appris à un mois du départ que Manonegra ne pourra pas faire partie de l’aventure.
« La classe est frustrée et déçue », soupire Laura Vaugon. Heureuse, sa remplaçante entre donc en piste. « Elle a déjà été au SIA, nous ne reprenons pas la formation de zéro », ajoute le groupe .

Un rêve pour toutes
Depuis des mois, la classe prend sur son temps personnel pour préparer les quatre épreuves du concours : le comportement de l’équipe à Paris ;
savoir faire marcher l’animal ; la contention et la communication.
« Nous avons lancé une page Facebook et élaboré une affiche pour mettre en valeur les hommes et les femmes qui ont du talent. C’est le thème de cette édition », souligne Lucile Cahard. Si cette expérience est « un rêve pour toutes les six », elles doivent d’abord trouver les fonds nécessaires pour financer le déplacement. Soit un budget prévisionnel de 8 000 euros.
« Nous avons créé une entreprise virtuelle ainsi qu’une cagnotte en ligne. Nous recherchons des sponsors et nous menons des actions pour récolter de l’argent comme la vente de photos de classe », confie Andréa Delamarre. À quelques jours du départ, la pression monte. Si Heureuse n’est pas à son premier concours, les filles si. « Nous allons vivre cette semaine à fond. Cette expérience n’arrive qu’une fois dans une vie », concluent les SkillRob.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui