L'Agriculteur Normand 27 juin 2017 à 08h00 | Par T.Guillemot

Tour-en-Bessin (14) prêt pour la moisson

La nouvelle unité de stockage de la coopérative de Creully de 13 660 tonnes est prête à

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le site assurait 23 000 tonnes de collecte. D’autres points de collecte de la coopérative (Osmanville et le Molay Littry) généraient une collecte de 17 000 T avec un potentiel sur le secteur de plus de 40 000 tonnes, la coopérative avait donc besoin d’augmenter sa capacité de stockage sur ce secteur. Tour-en-Bessin est essentiellement dédié au blé et au maïs (ces deux céréales devant être séchées). Le débouché de prédilection pour la commercialisation du blé est le marché export à destination de
Le site assurait 23 000 tonnes de collecte. D’autres points de collecte de la coopérative (Osmanville et le Molay Littry) généraient une collecte de 17 000 T avec un potentiel sur le secteur de plus de 40 000 tonnes, la coopérative avait donc besoin d’augmenter sa capacité de stockage sur ce secteur. Tour-en-Bessin est essentiellement dédié au blé et au maïs (ces deux céréales devant être séchées). Le débouché de prédilection pour la commercialisation du blé est le marché export à destination de - © TG

Après-demain samedi, à partir de 10 h, sera inauguré le nouveau silo flambant neuf de la coopérative de Creully situé à Tour-en-Bessin (14). Trois cellules de 3 700 T et une
de 2 560 T pour un équivalent blé de 13 660 T vont fluidifier la logistique céréalière estivale.

4,8 M€d’investissement
Malgré quelques contraintes administratives et grâce au soutien du maire de Tour-en-Bessin et de l’intercommunalité, les travaux démarrés en septembre dernier ont trouvé leur épilogue en ce tout début d’été. Issu du plan silo 2025 de la coopérative, cet investissement décidé en mai 2015 s’élève à 4,8 M€ sans aucune subvention. « Si certaines collectivités veulent faire de la Normandie le grenier à blé de la France, il faudrait y mettre quelques moyens financiers », décoche au passage Stéphane Carel, directeur de la coopérative de Creully.
« Ce nouveau silo nous permet de nous rééquilibrer géographiquement et de limiter considérablement le brouettage tout en apportant beaucoup plus de fluidité au moment de la moisson, insiste Pascal Desvages, son président. Nous allons beaucoup moins subir les pressions du marché en période de dégagement ».
Au volet quantitatif, s’ajoute un plus qualitatif indispensable à l’export avec nettoyeur, trieur et sécheur de dernière génération et à grand débit. « Cet investissement va nous permettre sans doute de travailler des marchés différents », pronostiquent Pascal Desvages et Stéphane Carel.
Avec cet outil, Creully colle au potentiel actuel mais la reconversion céréalière sur ce territoire n’est pas terminée alors un projet d’extension est déjà dans les cartons.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui