L'Agriculteur Normand 06 juillet 2011 à 09h49 | Par V.Motin

Tracteur - De l'urée dans la série 700

Fendt Efficient Technology Tour a fait escale au Mont-Saint-Michel. La marque a présenté la nouvelle série 700 au réseau de vendeurs et aux chefs d’ateliers de Bretagne ou de Normandie. À noter : l’apparition d’une cabine « VisioPlus » et du traitement des gaz d’échappement par la technologie SCR.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La nouvelle gamme de tracteurs Fendt 700 couvre une plage de puissance allant de 200 à 240 chevaux. Trois modèles cohabitent 720, 722 et 724. La gamme s’intercale entre les séries 810-820 et 800 SCR.

Nouvelle cabine :
plus de visibilité
La nouveauté est d’abord visuelle. Fendt calque un peu la théorie du visiospace à la mode Citroën sur ses tracteurs. Un pare-brise panoramique prolonge le capot jusqu’au toit. Avec le “Visio Plus”, dénomination commerciale du concept, la surface vitrée atteint 6,10 m2. Même si la série 700 est déclinée sur une plage de 200 à 240 chevaux, les quelques tracteurs équipés d’un chargeur frontal bénéficieront d’une visibilité améliorée lors des manutentions. Toujours dans cette optique, Fendt s’est orienté vers une cabine à 5 montants. Le montant droit, et donc la porte droite, sont supprimés. Côté confort, la marque allemande propose désormais une suspension pneumatique à trois points sur cette catégorie de tracteur.

.
. - © DR
Moteur
La série 700 vario est motorisée par un 6 cylindres Deutz de 6,06 litres de cylindrée. La motorisation répond aux normes environnementales d’émissions de CO2, tiers 4i. Pour les respecter, Fendt a opté pour la technologie SCR. Deux réservoirs cohabitent. L’un est bien sûr dédié au gasoil. L’autre plus petit accueille l’AdBlue. “Nous utilisons un système de catalyseur pour dépolluer les gaz d’échappement. L’AdBlue, c’est de l’urée. L’idée est d’éclater les molécules de dioxyde d’azote (NOx) pour former d’un côté de l’azote et de l’autre de l’eau”, explique Pascal Denoix, responsable des ventes Fendt France. Le principe existe déjà sur des tracteurs de plus forte puissance. Cette solution devrait se généraliser sur l'ensemble de la gamme. “À terme, le principe du filtre à particule ne suffira pas”, selon Pascal Denoix. L’agriculteur réalisera son un plein d’AdBlue, comme pour le fioul. “Les autonomies ont été travaillées. Le remplissage des deux réservoirs s’effectuera en même temps".

Deux réservoirs
L’utilisation d’urée implique donc l’achat d’une deuxième cuve. Au-delà de la contrainte, le responsable des ventes y voit l’occasion, avec le passage au GNR, de remettre le stockage de carburant d’aplomb. “Le GNR invite à une prise de conscience. Aujourd’hui, on ne met pas n’importe quoi dans son moteur. C’est le meilleur moyen de protéger son tracteur”, justifie Pascal Denoix. Puis d’insister sur les avantages : “l’utilisation d’AdBlue se traduit par accroissement de la puissance et une réduction de la consommation de carburant de l’ordre de 5 %”. Cette technologie bénéficie d’une expérience réussie sur les tracteurs routiers. “Elle a fait ses preuves. Les camions l'utilisent depuis 10 ans.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui