L'Agriculteur Normand 18 juin 2014 à 10h32 | Par V. Motin

Traite - 160 vaches pour un bras

A Condé-sur-Vire (50), le GAEC de Trecœur a investi dans un robot de traite GEA. Ce modèle allemand est commercialisé par Elevance (Groupe Agrial). Particularité : le MiOne branche plusieurs stalles avec un seul bras. Un concept qui rend le robot plus modulable que la concurrence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Un bras pour 160 vaches © vm

Lors des traites quotidiennes, quatre bras humains ont été remplacés par un seul et unique bras mécanique. Ce dernier a néanmoins de quoi s'occuper. Monté sur un chariot et avec ses multiples va-et-vient, il s'occupe de quatre stalles au GAEC de
Trecœur. Après le départ en retraite d'un associé, Anne et Eric Guellaff devaient repenser l'organisation de leur exploitation. Surtout que ces éleveurs ne manquent pas de projets. En plus de leur poulailler, une unité de méthanisation a mis un coup de gaz dans leur quotidien.

“Des douleurs au niveau des épaules”
La production laitière de leur SCL représente 1,6 million de litres de lait, pour 160 vaches laitières. Avant l'installation du robot MiOne de GEA, Anne et Eric Guellaff trayaient dans une 2 fois 8. “Nous y passions 2 h 30 le matin et le soir à deux trayeurs. Soit un total de 10 heures de travail. C'était fatigant. Physiquement, nous commencions à le sentir et à avoir des douleurs au niveau des épaules. On ne se voyait pas faire la traite jusqu'à la retraite”.  

Plus de souplesse dans l'organisation
Désormais, une seule personne se consacre au suivi du troupeau. “Moi, je me suis libéré du temps que je passais à traire. Notre emploi du temps est également plus flexible. Il est difficile de gérer un camion qui vient livrer l'unité de méthanisation pendant la traite du matin et du soir. Le robot apporte cette facilité”, souligne l'éleveur.
Un caractère évolutif marque également le robot MiOne. Avec quatre box et un bras, le robot trait actuellement 160 vaches. Théoriquement, il pourrait même monter jusqu'à 200 vaches. “Notre objectif n'est pas de le saturer. Mais nous pourrons traire entre 180 et 200 vaches”. Et si le GAEC souhaitait grossir davantage, il lui suffirait d'ajouter une cinquième stalle. Inutile d'acquérir un robot complet... Le caractère évolutif du MiOne est affirmé. Avec ce concept, un unique bras peut gérer d’un à cinq box au maximum. “Le bras se contente de brancher les vaches. Dès qu'il a terminé, il s'occupe d'un autre box. Il n'y a pas de temps de perdu”.

Un plus sanitaire
Si le rôle du bras se limite au branchement, le nettoyage des trayons est lui assuré par les gobelets. “Même si la vache ne se branche pas au premier essai, la contamination croisée des trayons est évitée”.  Ce sentiment de l'éleveur est confirmé par les bons résultats sanitaires de l'élevage depuis la mise en route du robot. Au moment de choisir leur machine, Eric et Anne Guellaff ont aussi comparé le robot avec leur ancienne salle de traite. Ils y ont retrouvé certains points communs. “C'est le même niveau de vide et la même pulsation. Et les manchons se ressemblent. Nous ne sommes pas perdus”.

Se concentrer sur les vaches à problèmes
Depuis la mise en route du robot en juillet dernier, les méthodes de travail ont cependant évolué. Anne et Eric Guellaff restent éleveurs dans l'âme, mais ils s'appuient sur les courbes et les alertes du Dairy plan (le logiciel du robot). “Nous passons moins de temps dans la salle de traite. Nous avons donc gagné du temps pour mieux surveiller nos animaux   à la stabulation. Et surtout, nous nous concentrons sur les animaux à problème”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui