L'Agriculteur Normand 24 mai 2016 à 08h00 | Par Sandrine Bossière

Trois jours consacrés au bio à Saint-Georges-d’Elle (50)

La 18e Fête de la Bio s’installe pendant trois jours dans la Manche, les 27, 28 et 29 mai sur la ferme de Guy Bessin, à Saint-Georges-d’Elle, près de Saint-Lô, afin de mettre en lumière les pratiques de l’agriculture biologique. Cet aspect technique à destination des jeunes et des professionnels sera conjugué à une ambiance festive et de découverte pour tout public. 8 à 10 000 visiteurs sont attendus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © SB

llll Pour sa 18e édition, La Fête de la Bio, pilotée par Agrobio Basse-Normandie, aura lieu le 28 et 29 mai à St-Georges d’Elle sur la ferme laitière de Guy Bessin. Au programme : grand marché de 150 producteurs, conférences, visites de ferme, randonnées, ateliers de cuisine, animations adultes et enfants, restauration, soirée festive ! Deux jours très riches en découverte, en dégustations, et en information avec un thème central : le climat.
Mais une première journée, vendredi 27 mai, sera teintée d’une dimension plus technique. Destinée le matin aux scolaires, et aux professionnels agricoles l’après-midi, cette plateforme sera un lieu privilégié pour réfléchir ou affiner un projet de conversion à l’agriculture biologique, en présence de techniciens et des agriculteurs bio. Et d’ores et déjà plus de 150 élèves des lycées agricoles ou MFR devraient faire le déplacement. Ces derniers seront sensibilisés à l’agriculture biologique en élevage bovin lait.

10 000 visiteurs attendus
Cette Fête de la Bio a pris de l’ampleur depuis sa création. De une journée, elle est passée progressivement à trois jours, avec un aspect plus technique le vendredi depuis 2010. La fréquentation a évolué également proportionnellement au nombre de jours proposés. Et cette année, ce sont près de 10 000 visiteurs qui sont attendus. Ils seront informés, orientés par près de 150 bénévoles. Ces bénévoles qui viennent compléter un noyau d’une vingtaine d’agriculteurs qui s’est réuni tous les mois pour mettre sur pied cet événement d’envergure régionale.

Près de 20 ans en AB
Comme chaque année, cette manifestation se déroule dans une exploitation AB. C’est elle de Guy Bessin qui a été retenue. Tous les bâtiments auront leur utilité pour les différentes animations proposées. Et surtout les visites guidées permettront aux visiteurs de comprendre le cheminement de l’éleveur. Il fait parti des pionniers en AB. Installé en 1990, il a franchi le cap en 1997 « une époque où celle-ci était peu reconnue et peu aidée » explique-t-il. Il ouvre une nouvelle fois sa ferme pour démontrer « qu’il est possible de bien vivre en produisant 200 000 litres par an, et cela avec de bonnes conditions de travail ».

Les conversions se multiplient
Cette crise de l’élevage a sans aucun doute une conséquence sur les conversions. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. « Dans la Manche, nous avons comptabilisé 35 conversions laitières depuis le début de l’année. C’est trois fois plus que les autres années » note Anne Crespin de Agrobio Basse-Normandie. Et il y en a une quinzaine dans les cartons. Au total, la Manche compte 450 fermes AB et plus de 1 000 en Basse-Normandie.


Journée technique
Vendredi 27 mai, au delà de découvrir le fonctionnement de la ferme de Guy Bessin, ses résultats économiques ou encore ses motivations, des ateliers sont proposés.
- Pole « conversion a la bio » : Informations générales, résultats techniques et economiques, filières et perspectives.
- Pole « Prairies et cultures bio » : choix et conduite des prairies et cultures en bio, visite de la vitrine végétales, démonstrations de désherbage mécanique.
- Pole « Alimentation des bovins laitiers en bio » : Conduite alimentaire, gestion de la pature.
- Pole « soins aux animaux en bio » : développement de l’immunité des animaux, utilisation de médecines naturelles (présence de M. Dossier, vétérinaire a Saint-Fromond, utilisant des méthodes de soins alternatives.
- Et aussi La contribution de l’agriculture biologique à la réduction des gaz a effet de serre, le séchage en grange, la filière bois énergie, ...

Conferences et tables rondes
Samedi 28 mai
11 h : Construire, rénover : quel bilan carbone ? Avec Nicolas Knapp (Association régionale promotion de l’Ecohabitat, Sébastien Bellet (Ademe), Laurent PIEN (Saint-Lo agglo).
14 h : La Bio, une chance pour le climat. Avec Jacques Caplat (agronome et ethnologue), Michel Frémont (consultant en énergies renouvelables), François Mercier (Ademe).
14 h : Preserver la ressource en eau. Face aux changements climatiques en Normandie, quelles pratiques agricoles pour préserver la ressource en eau ? Avec Caroline Guillaume  (Agence de l’eau Seine-Normandie), Gilles Quinquenel (Saint-Lo agglo et Syndicat de la Vire et du saint-lois), Loïc Ducloué (Agrobio Basse-Normandie), William Arial (Conservatoire des espaces naturels), Frederic Gresselin (Universite de Caen).
16 h : DemaIn, l’agrIculture Bio... Quelles politiques publiques pour développer la bio ? Avec Jose Bove (député européen), un(e) representant(e) de la Region Normandie, Christophe Baron (Biolait), Gaël Avenel (Agrobio Basse- Normandie), Pascal Férey (Chambre d’agriculture de la Manche).
17 h : Du tracteur à l’âne.

Dimanche 28 mai
11h : «Des Legumes, pas du bitune » Artificialisation des sols et mobilisations citoyennes pour préserver le foncier agricole, quelle agriculture pour nos territoires ?
13 h 30 : Tafta : un traité dangereux ? Avec Thomas Porcher et frédéric Farah, economistes et co-auteurs du livre « TaFTa : l’accord du plus fort ».
15 h : Manger bIen, manger bio. Avec Sarah Lesnard (Inter Bio Normandie), Jean-Paul Guérard (médecin nutritionniste), Philippe Enée (cuisinier formateur),
15 h 30 : Le changement climatique dans nos assiettes ? Avec Cyrielle Den Hartich (responsable agriculture et alimentation réseau action Climat), Pierre Radanne (négociateur lors de la COP21, expert international des questions energetiques et climatiques).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui