L'Agriculteur Normand 03 mars 2011 à 12h27 | Par Patrice Lepainteur, président de la FDSEA du Calvados

Tunnel

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Joël Rébillard

Pour le troisième mois consécutif, le principe d’un accrochage du prix du lait français au prix allemand fait augmenter le prix du lait payé aux producteurs français. C’est peu de dire que ce point de l’accord obtenu le 18 août 2010 avait suscité de vifs débats et beaucoup de craintes parmi les producteurs de lait. Il se trouve que, depuis lors, le prix du lait allemand augmente fortement. Ainsi, ce point de l’accord s’avère un facteur de hausse et représente six euros dans l’augmentation du prix appliquée au mois de mars. Il permet d’obtenir un prix des 305€/1000l, au lieu d’un prix inférieur à 300 euros. Tout le monde s’en réjouit, y compris les plus sceptiques d’entre nous. Je ne sous-estime pas le risque d’inversion de tendance des marchés. L’évolution récente des marchés laitiers nous a montré qu’ils étaient devenus très volatils, c’est-à-dire capables de varier très rapidement à la hausse comme à la baisse. Toutefois, nous aurions tort de faire la fine bouche sur l’impact positif du fameux « tunnel allemand ». Car, comme le dit l’adage : « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ». Cela, c’est le bon sens paysan qui nous l’enseigne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui