L'Agriculteur Normand 17 juillet 2014 à 08h00 | Par V. Motin

Un concept bien “mur” pour les silos

Basée à Sainte-Honorine-la-Chardonne (61), l’entreprise de maçonnerie de Mickaël Féret propose “des murs rectangles de stockage”. Le dispositif remplace les T en béton pour la réalisation de silo. La commercialisation a débuté. Explications en images.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec un mur large de 90 cm, le tassage du silo est sécurisé. Les bâches se fixent également plus facilement. “On peut marcher dessus pour couvrir”, explique un agriculteur. (© vm)  © vm  © vm  © vm Dans cette exploitation, le mur mesure 2,5 m de haut. Les 39 blocs ont été posés en une journée. Ils se manipulent aisément avec un télescopique. “C’est mieux que les plaques, car les blocs se chevauchent.R © vm Les blocs sont remplis  avec de la terre. Une cale permet  également de les maintenir. © vm  © vm Mickaël Féret est maçon. Son entreprise compte 14 salariés. Mais avec un père marchand de bestiaux, il a baigné dans le monde agricole. Il a d’abord proposé des “V inversés” (voir ci-dessous) aux &eacu © vm

Avec les “murs rectangles de stockage” certains agriculteurs font une croix sur le T de béton. Les blocs s’empilent. A l’origine de ce projet : Mickaël Féret, maçon de formation. Mais avec un père marchand de bestiaux, l’homme connaît bien l’élevage et les problématiques du monde agricole. “A la base, nous devions poser des T chez un éleveur. Cependant, ils étaient vendus moins cher au paysan qu’à notre entreprise. Nous avons donc décidé de fabriquer des T de béton nous-mêmes. Puis en 2009, un copain cherchait une autre solution. Il ne voulait pas de talon, et nous nous sommes orientés vers un système en V inversé. Nous avons alors mené quelques essais”, explique Mickaël Féret. Cette année, le maçon propose encore un nouveau produit : les murs rectangles de stockage. Les prototypes ont donné satisfaction et la production peut débuter. 

Jusqu’à 3 m 15 de haut et 90 cm de large
Concrètement, les blocs rectangles sont remplis de terre. Ils s’emboîtent un peu comme des legos, sont remplis de terre ou de sable et fixés avec une cale. En partenariat avec un chaudronnier, le maçon a réalisé deux tailles de moules. Il propose ainsi des blocs de 230 cm de long et 90 cm de large :  décliné en deux hauteurs, 125 ou 65 cm. Les agriculteurs peuvent ainsi monter des murs jusqu’à 3 m 15 de haut.
Le produit présente plusieurs avantages. Il est d’abord plus facile à poser que des “T”. Dans l’Orne, des agriculteurs ont installé 39 blocs à 2 personnes en une petite journée, avec un télescopique. L’ouvrage s’étend sur 46 mètres linaires et 2 m 50 de haut. Si le produit est simple à poser, il est également plus sécurisant. Les agriculteurs bâchent plus facilement le silo. Et lors du tassage, la largeur du mur s’avère sécurisante.

Prix : rentable selon la configuration
Un bloc de 1,25 mètre de haut coûte 240 € HT. Ce tarif n’est pas le seul critère. “Il faut penser au coût d’acheminement. Avec le transport, les blocs rectangulaires peuvent être au final plus économiques que les T. Tout simplement parce qu’il est possible d’en charger davantage sur une semi-remorque”, souligne Mickaël Féret.  Dans les Landes ou dans l’Aisne, des éleveurs ont d’ailleurs trouvé leur compte. Les blocs rectangulaires s’exportent au-delà des régions limitrophes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui