L'Agriculteur Normand 28 janvier 2017 à 08h00 | Par Catherine Bausson-Chambre régionale d’agriculture de Normandie

Un groupe d’innovation normand sur la durabilité des exploitations laitières

Le projet EuroDairy normand démarre. Suite à l’appel à candidatures lancé fin 2016 auprès des fermes laitières normandes, 6 d’entre-elles viennent d’être recrutées en tant que fermes pilotes. Elles seront le support de collectes d’informations, de tests d’outils et de méthodes, de repérage des innovations et de visites.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CA Normandie

Objectif maintenant au niveau de la Normandie : favoriser le maximum d’échange, mettre en réseau les multiples expériences des éleveurs, stimuler la coopération régionale entre éleveurs, techniciens et chercheurs pour partager l’ensemble des  connaissances, favoriser leur diffusion, et générer des projets innovants pouvant être utiles à tous.

Un réseau des fermes pilotes normandes constitué
Le recrutement des fermes laitières pilotes du projet EuroDairy a été lancé fin novembre 2016 de manière originale, via un appel à candidatures. Double objectif à cela : sortir des réseaux traditionnels de recrutement et avoir, en faisant acte de candidature, des éleveurs motivés pour le projet. Force est de constater, avec une dizaine de candidatures à la clé, que cette méthode a été efficace et a réellement permis de répondre à ces 2 objectifs.
Le choix des fermes a été réalisé par le groupe opérationnel restreint constitué des membres initiateurs du projet en Normandie (Agrial, BTPL, Chambres d’agriculture, Institut de l’Elevage, Littoral Normand) (carte).
Les candidatures ont été examinées sous deux angles jugés prioritaires : le profil de l’éleveur ou des associés, et sa ou leur capacité à communiquer et à diffuser (pondération du critère 60 %) et le caractère innovant de l’exploitation en matière de capacité d’adaptation économique (pondération de 40 %).
Les 6 fermes présentent une grande diversité de moyens de production mais présentent toutes des systèmes très réfléchis et ayant mis en place des leviers d’action pour mieux vivre économiquement et socialement son métier (tableau).
Il est également prévu d’enrichir le groupe de 2 ou 3 fermes laitières d’établissements de formation.

- © CA Normandie

Travailler sur la résilience socio-économique en Normandie
En Normandie, c’est maintenant au groupe opérationnel constitué de ces fermes pilotes, et 2 ou 3 autres professionnels, de représentants des Chambres d’agriculture, de l’Institut de l’Elevage (IDELE), de Littoral Normand, du Bureau Technique de la Production Laitière (BTPL), d’Agrial, de Coop de France Ouest et de la Fédération Nationale des Industries Laitières (FNIL) et plus ponctuellement de représentants de la recherche, de travailler sur la thématique de la résilience socio-économique, un des piliers de la durabilité des exploitations laitières.
Vaste sujet s’il en est, puisque ce projet vise à mettre en évidence les clés permettant de développer l’agilité et la capacité de résistance des exploitations laitières normandes dans un contexte économique très volatile. Cela nécessite pour les éleveurs de maîtriser au mieux leurs coûts de production, d’optimiser les produits de l’exploitation en s’adaptant à la demande des marchés, et de concevoir des systèmes de production flexibles.
Sur le plan économique, l’objectif du groupe opérationnel est de diffuser des références et des outils pour accompagner efficacement les producteurs dans la mise en œuvre de solutions d’adaptation de court terme (en temps de crise) et de long terme.
Le projet comporte également un axe social, qui aura pour objectif de montrer que des solutions existent pour mieux vivre son métier. Le groupe opérationnel travaillera plus spécifiquement sur l’image et la reconnaissance du métier d’éleveur avec des actions de communication positive, afin, dans le contexte de crise que nous connaissons, de redonner confiance et envie aux éleveurs, mais aussi aux jeunes et aux citoyens.

Une consolidation nationale et européenne
Cinq régions françaises sont mobilisées et partenaires du projet EuroDairy : Bretagne, Hauts de-France, Normandie, Pays de la Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et procèdent, ou ont procédé pour la plupart, au recrutement de 6 fermes pilotes par région.
La consolidation à l’échelle nationale puis européenne des travaux de ces différents groupes, sur les deux prochaines années à venir, fournira à n’en pas douter, une matière dense, riche et surtout très utile pour que nos fermes laitières continuent à s’adapter et à gagner en performance en profitant d’expériences éprouvées.

Définition de la résilience d’un système
« L’aptitude intrinsèque à ajuster son fonctionnement avant, pendant ou après la survenue de changements ou de perturbations et ce, afin qu’il puisse poursuivre son activité dans des conditions attendues ou inattendues ». (Hollnagel, 2009)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui