L'Agriculteur Normand 09 décembre 2015 à 08h00 | Par V. Motin

Un nouveau tandem à la FDSEA 14: “l’administration doit comprendre les difficultés du monde agricole”

La FDSEA du Calvados a élu son nouveau bureau, après les démissions du président et du secrétaire général pendant l’été. Patrice Lepainteur revient à la présidence du syndicat. Xavier Hay devient lui secrétaire général. L'occasion d'évoquer les dossiers d'actualité, à commencer par le plan de soutien à l'élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © VM

La FDSEA du Calvados vient de procéder à ses élections internes. Doit-on parler de période de transition ?
Xavier Hay : Nous avons pris la décision de remplir les missions de la FDSEA. Nous travaillerons en complément les uns des autres.
Patrice Lepainteur : Une équipe a accepté de prendre le manche pour la période qui nous amènera au renouvellement du conseil d'administration au printemps 2017. Mon expérience me permet d'accepter le poste de président. J'assumerai pleinement cette fonction.

Patrice Lepainteur, quand vous avez quitté la présidence de la FDSEA, vous vouliez laisser la main. N'est-ce pas une déception de revenir à la tête du syndicat ?
Patrice Lepainteur :  Si. Je suis déçu de l'enchaînement des évènements de l'été. Nous avions deux hommes de grande valeur. Heureusement, ils sont restés dans le conseil d'administration. Ils transmettront leur expérience sur certains dossiers. Laissons un peu de temps au temps. En attendant, la FDSEA 14 assurera, avec les responsables du bureau, la défense de la profession dans le département.

Pourquoi avoir accepté le poste de secrétaire général ?
Xavier Hay :  J'ai accepté, car je travaillerai en tandem avec Patrice, mais aussi avec une équipe qui se fait confiance. Le but n'est pas de ressasser le passé, mais de se projeter dans l’avenir. Nous voulons consolider la FDSEA et renforcer l’influence du syndicat. En 2017, nous voulons que de nouveaux membres nous rejoignent. Il serait inconcevable que le Calvados n'ait pas de FDSEA digne de ce nom pour assurer la représentation de notre profession. J'appelle tous les agriculteurs à adhérer et à interroger la FDSEA sur leurs problématiques.

Pays d’Auge Expansion se mobilise pour que les agriculteurs renvoient leur dossier pour bénéficier du fonds d'allégement des charges . Par rapport à leurs voisins, les éleveurs du département ont retourné peu de dossiers. Pourquoi le Calvados est-il
à la traîne ?
Xavier Hay :  Nous avons dans le département, de nombreuses fermes qui font de l'élevage et des cultures. Exiger 50 % de spécialisation en élevage pour être éligible rejette un certain nombre d'agriculteurs. À la FDSEA, nous souhaitons qu'un maximum d'agriculteurs dépose un dossier. Y compris ceux qui semblent hors du dispositif. L'administration doit comprendre les difficultés du monde agricole.

Dans un premier temps, Michel Legrand critiquait
le plan de relance dans un édito...
Patrice Lepainteur : Dans les semaines qui ont suivi la présentation du plan de sauvetage de l'élevage, l’expression critique sur le sujet n'a pas encouragé au dépôt de dossier dans le cadre du FAC. Néanmoins, je félicite la Chambre d'agriculture et Michel Legrand qui présentent dans Chambragri 14 de décembre ce plan de soutien et invite les éleveurs à signaler leurs difficultés. C'est une mission que la Chambre d'agriculture remplit pleinement aujourd'hui.  J'ai également apprécié son dernier édito sur la consommation de viande. Cette expression est très bonne. Il faut savoir le dire.

Le président de la Chambre d’agriculture estime aussi que l'administration est plus tatillonne dans le Calvados que dans l'Orne ou la Manche . Partagez-vous ce point de vue ? Comment agir ?
Patrice Lepainteur :  L'administration ne doit pas prendre le dessus. Il faut donc que la profession se retrouve dans des actions et des postures communes. Notre handicap vient sans doute d'un problème de compréhension entre responsables professionnels. Nous devons nous comprendre dans l'intérêt des agriculteurs.

Que vous inspire le résultat du premier tour des élections régionales ?
Xavier Hay : Ce résultat n'est pas une surprise. En tant que structure syndicale, nous n'avons pas à commenter le choix des électeurs. Nous ne pouvons qu'appeler les agriculteurs à voter. Le futur Conseil régional gérera les fonds du second pilier de la PAC. 

La FDSEA du Calvados ne donne pas de consignes de vote ?
Xavier Hay : Non. Aucune. La FDSEA respecte le droit de chacun de choisir ses conseillers régionaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui