L'Agriculteur Normand 13 décembre 2016 à 08h00 | Par Aurélie Neusy, pour les Chambres d’agriculture de Normandie

Un succès pour le 1er Barcamp normand

Le 25 novembre dernier, les Chambres d’agriculture de Normandie organisaient, en partenariat avec Capseine, le CER, le Crédit Agricole, le Crédit Mutuel, l’Intercom Lisieux-Pays d’Auge Normandie, Lely, Littoral Normand, les MFR, les SAFER de Normandie, une journée dédiée aux agriculteurs. Réunissant une dizaine d’agriculteurs dans chacun des dix ateliers, la journée a été riche en échanges, en débats, et en bonnes idées. Une action plébiscitée par les participants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CA Normandie

Nombre de participants sont venus par curiosité, intéressés par la diversité des sujets proposés et l’idée de discuter avec d’autres agriculteurs normands. Comme l’a rappelé André Michel, élu de la Chambre d’agriculture du Calvados, « le concept n’était pas évident, mais l’idée de trouver des solutions concrètes à plusieurs donnait tout son sens à cette journée ».
Car en effet, comme l’évoquait Franck Sipma, agriculteur dans l’Eure : « le principe de l’événement fait que les gens sont parties prenantes dans la discussion et dans l’échange. Ce n’est pas un format classique de cours magistral. ». Innovation, production, l’esprit d’entrepreneuriat, règlementation ou encore la diversification… chaque agriculteur participant à un groupe est expert !
Lors des restitutions, chaque agriculteur témoin a pu, aux cotés des coanimateurs, rappeler les traits saillants dégagés par le groupe. Rappelant que transmettre son exploitation, c’est une aventure humaine dépassant la question du foncier, que mutualiser veut dire affronter les problèmes en étant plus forts, mais aussi savoir faire face à de nouveaux problèmes ; qu’innover veut souvent dire faire différemment et prendre confiance en soi pour avancer… Si chacun des ateliers a permis de mettre en avant les difficultés rencontrées, les questions posées, c’est avant tout la capacité des agriculteurs à oser de nouvelles pratiques, de nouveaux systèmes, de nouveaux projets qui est apparue.
En plus des thématiques abordées, c’est la démarche d’une journée normande, placée sous le signe de la convivialité qui a retenu l’attention. Vincent Romain, témoin et participant l’explique : « rencontrer des personnes avec d’autres motivations, d’autres problématiques, ça fait toujours du bien ! Echanger, entreprendre, c’est se poser des questions sur demain ».
Les agriculteurs ont pu échanger des cartes de visite faites pour l’événement et sont nombreux à penser reprendre contact entre eux pour poursuivre les discussions entamées lors du repas.

Juliane Adam coanimait avec Marie-Christine Fort de la Chambre d’agriculture l’atelier « Diversifier ».
Juliane Adam coanimait avec Marie-Christine Fort de la Chambre d’agriculture l’atelier « Diversifier ». - © CA Normandie

Juliane Adam : « des agriculteurs et des projets normands…cela permet de booster la réflexion »
Juliane Adam coanimait avec Marie-Christine Fort, de la Chambre d’agriculture, l’atelier « Diversifier ». Elle revient sur cet atelier consacré aux opportunités en agriculture et sur le développement d’un barcamp  à l’échelle normande.

Vous participez au premier Barcamp Normand : est-ce que, vous qui avez pris part au deux précédents Barcamp de la Manche, voyez une différence avec le changement d’échelle ?
J.A. - En passant à une échelle régionale, les participants au sein de l’atelier ne se connaissaient pas ou peu. Les agriculteurs ont parlé très librement : de leurs réussites, de leurs hésitations, de leurs échecs, ce qui n’est pas toujours évident. De plus, ils avaient tous des systèmes, des productions, et des projets très différents : gite à la ferme, production de fruits, vente de viande en caissette, vente de céréales pour animaux, méthanisation… Cela nous a amené à nous centrer sur les démarches, les comportements pour la conduite de projets de diversification. Nous sommes très vite entrés dans le concret : l’importance de communiquer, de gérer les compétences, de construire un réseau partenarial…et chacun s’est senti concerné.


Quelle suite imaginez-vous pour cette journée ?
J.A. - Dans la Manche les agriculteurs qui avaient participé avaient souhaité une suite, que nous mettons en place cette année sous forme de groupes. On pourrait imaginer quelque chose de similaire à échelle normande. Il est également possible de proposer un autre Barcamp aux agriculteurs de la région. Et puis, les agriculteurs ont échangé les cartes de visite qui leur avaient été remises à l’arrivée, ils reprendront certainement contact entre eux rapidement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui