L'Agriculteur Normand 18 juin 2014 à 11h06 | Par CG

Urbanisation et activités agricoles autour de Caen - FDSEA et JA à la rencontre de Sonia de la Provoté

Lundi 16 juin, les représentants de la FDSEA et des JA du Calvados ont rencontré Sonia de la Provoté à Caen.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CG

En rencontrant la 2ème vice-présidente de Caen la Mer, en charge de l’aménagement de l’Espace, les syndicats souhaitaient faire un premier échange pour avoir la vision de Caen la Mer sur la consommation des espaces agricoles à un moment où les nouvelles équipes se mettent en place et où se dessinent les orientations politiques de ces prochaines années.
Comme le souligne Jean-Yves Heurtin, président de la FDSEA, “l’agglomération caennaise se distingue par une forte consommation du foncier agricole ces dernières années. Non pas tant sur la consommation brute, mais sur la consommation au regard de l’occupation en résultant. En clair, c’est l’étalement urbain qui est privilégié au détriment du maintien d’une certaine densification.” La question posée à Caen la Mer est donc simple : peut-on rester sur un tel schéma, surtout quand l’évolution démographique actuelle ne l’impose pas ?
Sonia de la Provoté a ainsi reconnu qu’il fallait trouver un certain équilibre entre une consommation zéro et certains abus de consommation constatés : “la modification de certaines règles d’urbanisme va dans ce sens. Le SCOT de Caen Métropole est en cours de révision, et prochainement se mettra en place des PLU inter communal qui devrait aboutir à plus d’équilibre.”
Au cours de cette rencontre a également été abordé le thème du «vivre ensemble”. En effet, l’étalement urbain a amené à ce que des exploitations se retrouvent  “asphyxiées” par un entourage progressivement intolérant à l’activité agricole et agroalimentaire proche. En face, cette même activité se retrouve pénalisée par des contraintes réglementaires et de circulation de plus en plus fortes. FDSEA et JA ont ainsi rappelé qu’il était inconcevable que Caen et ses alentours puissent tourner le dos à l’activité agricole, dans un des secteurs réputés comme ayant les meilleures terres de France. “Autour de Caen existent également des industries de transformation qui profitent ainsi d’une production de proximité. Il faut maintenir cette situation. Nous avons malheureusement trop d’exemples d’entreprises qui souffrent de cet étouffement alors qu’elles sont génératrices de valeurs ajoutées  pour les agriculteurs et d'emplois pour Caen et son agglomération.” Un constat que rejoint Sonia de la Provoté. “Nous devons désormais avoir une vraie cartographie des terres et des espaces à conserver, pour ainsi contribuer au maintien des outils agricoles et agroalimentaires. Ces activités demeurent pour Caen une opportunité d’emplois et de richesses.”
D’autres rendez-vous suivront entre les syndicats et l’agglomération pour défendre l’agriculture aux portes de la ville.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui