L'Agriculteur Normand 06 juillet 2016 à 08h00 | Par V.Motin

Vaccination recommandée et gratuite contre la FCO

La vaccination contre la FCO n’est pas obligatoire, mais conseillée. Compte tenu des risques que fait peser la Fièvre Catarrhale Ovine (F.C.O.) sérotype 8 sur les élevages, le GDS recommande fortement aux éleveurs de ruminants de vacciner leurs animaux, au moins les reproducteurs, au plus vite.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vacciner, c’est protéger les animaux mais aussi contribuer à l’éradication de la maladie. (Leitenberger)
Vacciner, c’est protéger les animaux mais aussi contribuer à l’éradication de la maladie. (Leitenberger) - © SL

La fièvre catarrhale ovine (FCO), également appelée maladie de la langue bleue est une maladie virale, transmise par des insectes vecteurs du type Culicoïdes (moucherons).
Les espèces sensibles à la FCO sont les ruminants domestiques (ovins, bovins, caprins) et sauvages. La FCO entraîne divers symptômes : fièvre, troubles respiratoires, salivations, œdème de la face, etc.
La souche de virus circulant actuellement est identique à celle qui, entre 2007 et 2010, a entraîné des pertes lourdes et des contraintes fortes pour les éleveurs. Or selon les estimations, moins de 15% de bovins de 12 à 60 mois sont porteurs d’anticorps protecteurs contre la maladie.
La vaccination devant être réalisée avant le passage de la maladie, il est essentiel que les animaux soient vaccinés dès maintenant. L’expérience montre que les pics de contamination se produisent durant l’été.

Vaccins en quantité
suffisante
Les doses de vaccin sont désormais disponibles en quantité suffisante pour permettre une vaccination massive. Ces doses sont prises en charge par l’État, dans la limite du stock disponible. Les éleveurs peuvent se rapprocher de leur G.D.S. ou de leur vétérinaire sanitaire pour toute question technique.
Les commandes de vaccins sont à effectuer par les éleveurs désormais directement auprès de leur vétérinaire sanitaire.
La réalisation du vaccin peut-être effectuée par l’éleveur, mais dans ce cas, il n’y a pas de délivrance de certificat.
Pour la vaccination des bovins et ovins, le vaccin BLUEVAC° (CZV) est à privilégier. Le vaccin CALIER pour les ovins ne sera disponible normalement qu’en septembre. Le MERIAL, quant à lui, est à privilégier pour les broutards, pour les besoins d’exports.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui