L'Agriculteur Normand 21 avril 2013 à 14h31 | Par Julie TOLMER Chambre d'agriculture de la Manche

Vie sociale - Gérer les désaccords au quotidien : question de survie dans les sociétés agricoles !

“On a du mal à se comprendre”, “je dis rien mais ça commence à m’agacer sérieusement”, “avec lui, c’est toujours comme ça” !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Larousse.fr
Des phrases qui raisonnent dans votre quotidien professionnel ? Dites vous qu'elles ne sont pas anodines. Signaux d'alerte, elles annoncent des troubles certains entre les personnes concernées. Mais qu'en est-il réellement ? Incompatibilité d'humeur ? Désaccord ? Conflit ? Tensions ? Des mots qui sonnent négativement à nos oreilles mais… De quoi parle t'on ? Prenons le temps de distinguer ces notions et intéressons nous davantage au désaccord en tant que producteur de sens dans le groupe et plus particulièrement dans les sociétés agricoles : voir ci-contre.

Traiter le désaccord de façon factuelle
Il est normal que les sociétés agricoles en tant que groupe soient le théâtre de confrontations de points de vue voir de désaccords. Chacun d'entre nous a plus ou moins une vision partielle des choses. C'est dans l'échange que l'individu va s'enrichir personnellement et professionnellement en recueillant des informations, en les croisant, en se les appropriant et en les adaptant. Être capable d'entendre son associé, de le laisser s'exprimer sur ces ressentis et exposer son point de vue est la base qui favorise le “désamorçage” des désaccords. Mais suis-je capable d'entendre et même de comprendre un autre point de vue que le mien ? Suis-je même capable de dire ce que je pense réellement à mon associé ? Ensuite, ce qui est important c'est de se concentrer sur les faits. Il est essentiel de cerner le “problème” de manière factuelle. Pour cela, les parties prenantes doivent s'exprimer librement et dans une bienveillance ambiante, sans jugement, sans risque de représailles…Parler du sujet sur lequel nous ne sommes pas d'accord, s'exprimer sur son positionnement, clarifier les origines du désaccord permet de réduire considérablement les tensions entre les membres du groupe et surtout d'éviter d'aller au clash ! Il faut accepter qu'au sein du groupe chacun puisse penser différemment et même que chacun puisse le dire. C’est toute la richesse d’être plusieurs ! Le non-dit est le “cancer” des sociétés agricoles. Mais attention on ne dit pas tout à n'importe qui et surtout n'importe comment !
Exprimer ses différents est symptomatique d’une communication saine entre les personnes...
Exprimer ses différents est symptomatique d’une communication saine entre les personnes... - © Jean Nanteuil
Canaliser ses émotions
Il est important de bien connaître son associé et de savoir quel est son style de communication, quelles sont ses sensibilités, ses principaux traits de caractère. A partir de là, il est de mon ressort de m'adapter et d'être vigilant sur ce qui pourrait poser problème sans pour autant éviter les sujets qui fâchent. En situation de désaccord, il faut garder la tête froide ! Plus facile à dire qu'à faire, me direz-vous ! Cependant, ne pas se laisser envahir par ses propres émotions apparaît comme un élément clé dans la mesure où traiter un désaccord demande de prendre de la hauteur par rapport au problème. Si je suis complètement submergé par la peur, la colère (…) je suis incapable d'avoir une vision claire des événements. Mes émotions me dépasseront et je ne serai pas dans de bonnes dispositions pour gérer sereinement le désaccord qui m'oppose à mon associé. Dans ce cas-là, il peut être bon de se faire accompagner. Un œil extérieur peut aider à désamorcer certaines situations.

Et maintenant comment faire ?
Un différent vous oppose à votre (vos) associé(s), alors traitez le problème par étape :
1/ Chacun s'exprime
- Prenez le temps d'identifier ensemble le problème pour chacun.
- Mettez vous dans la peau de votre interlocuteur.
- Demandez lui de vous expliquer son point de vue.
- Ecouter et comprendre n'est pas une perte de temps.
- Utilisez les questions ouvertes “pourquoi ?”, “comment ?” et la reformulation “si j'ai bien compris, tu dis que….”.
- Exprimez vous aussi  de façon claire et dans le respect de l'autre.
- On vous reproche quelque chose : demandez des souhaits !
- On vous énonce des généralités, “on m'a dit que…” : demandez des faits !
2/ Cherchez ensemble un terrain d'entente
- Essayez de trouver des points de convergence.
- Soulignez les aspects positifs.- Listez l'ensemble des solutions possibles.
- Si nécessaire, faites vous aider par une tierce personne.
- Si ce n'est pas déjà fait, clarifiez les règles de fonctionnement dans le groupe.
3/ Tenez vos engagements
- Notez les points d’étape que vous vous fixez pour faire le point sur ce qui a été mis en place.
- Faites en sorte que le désaccord soit source d'apprentissage et d'une évolution positive dans la société.

Au quotidien, travailler avec d'autres n'est pas chose facile. Lorsque vous êtes en désaccord avec votre associé, il vous faut traiter ensemble le problème afin d'en faire quelque chose de positif et de constructif pour l'ensemble des membres de la société. Le fait de partager une même exploitation, une même passion, une même activité n'exclut pas l'émergence de désaccords entre les associés. Piloter une entreprise c'est aussi être conscient que la gestion des désaccords est un facteur clé de la réussite. Exprimer ses différents est symptomatique d'une communication saine entre les personnes et de leur capacité d'ouverture d'esprit.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui