L'Agriculteur Normand 17 octobre 2018 à 10h00 | Par J. Pertriaux

Voter et transmettre : deux missions des anciens exploitants de l’Orne

Trois cents anciens exploitants étaient au Carré du Perche, à Mortagne, jeudi, pour l’assemblée générale de leur section. Le rendez-vous annuel était placé sous le signe de la succession, donation, partage. Les élections à la Chambre d’agriculture ont aussi été abordées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JP

llll La section des anciens exploitants a tenu son assemblée générale à Mortagne-au-Perche, jeudi 11 octobre. Devant 300 personnes, Madeleine Denizot, présidente de la section, a rappelé le combat mené par la SNAE et la FNSEA : « un socle minimal de retraite pour tous, 85 % du Smic (...). Pour les actuels retraités agricoles, une nécessaire revalorisation à hauteur de 85 % du Smic des pensions (...). Un régime unique à points (...). La convergence des règles de liquidation et la mise à plat des règles de cotisations, l’objectif étant de restaurer l’équité dans le mode de calcul des retraites ». Anne-Marie Denis, présidente de la FDSEA, a regretté que la réforme ne soit toujours pas en place. La veille de l’assemblée générale, Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, annonçait une refonte des 42 systèmes de retraite en un seul. « Nous avons gagné sur les retraites universelles », s’est réjouie Anne-Marie Denis. Qui met cependant en garde contre le système de cotisation pour le monde agricole, où le salarié et le patron ne font souvent qu’un. « On ne lâche rien ! »

Anticiper en famille
Une notaire de Mortagne-au-Perche était l’invitée de l’assemblée générale. Elle a déroulé les thèmes de la succession, de la donation et du partage. « Succession ne veut pas dire décès », a introduit Madeleine Denizot. La notaire a parlé de la protection du conjoint survivant. Puis de la donation de partage, qui règle entre autres la question du salaire différé. « Quand vous donnez par anticipation, vous n’êtes pas entièrement dépossédés. Vous pouvez vous opposer à une vente, a-t-elle par exemple expliqué. Anticiper sa succession par donation évite les situations de blocage. » « Faites de grandes réunions de famille pour bien communiquer et bien préparer votre départ », a insisté Anne-Marie Denis. Dans la foulée, Alexis Graindorge, président des Jeunes agriculteurs, a rappelé que l’Orne est « le premier département normand en termes d’installations, avec 71 installations aidées en 2017. Et le nombre va en augmentant en 2018. Nous sommes preneurs de vos héritages, car nous avons cette chance ».

Mobilisés pour voter
« Le collège des anciens exploitants et assimilés a perdu siège pour n’en conserver qu’un seul », a dit Madeleine Denizot. Et de poursuivre : « avoir un collège des anciens exploitants, c’est la reconnaissance du travail accompli pour le développement agricole par ces générations d’agriculteurs que nous représentons ». Jean-Louis Belloche, président de la Chambre d’agriculture de l’Orne, a rappelé l’importance des élections à venir : « nous travaillons au développement de la valeur ajoutée pour que l’élevage reste prépondérant. Nous vous attendons nombreux ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui