L'Agriculteur Normand 23 décembre 2019 à 15h00 | Par D. Briand

Yoan et sa remplisseuse de boudins

À Saint-Honorine-la-Guillaume (61), Yoan Gallot, 16 ans, fils d’agricultrice et élève à Giel Don Bosco, a créé une astuce pour faciliter le remplissage des boudins de lestage qui couvrent les bâches de silos. Rencontre et explications.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Yoan Gallot, dans la ferme familiale à Sainte-Honorine-la-Guillaume à côté de sa machine à remplir les boudins de lestage. (© DB) Le cône de l'épandeur Vicon et son cadre en métal. © DB La structure métallique pour mettre la machine à hauteur. © DB Un sac de boudin à remplir. © DB Remplissage du sac. Le tube métallique et sa poignée pour ouvrir ou fermer. © DB Remplissage du sac. Le tube métallique et sa poignée pour ouvrir ou fermer. © DB Dans le fond du cône, isolé par un cercle en caoutchouc, le gravier descend. © DB Les boudins installés sur le bord du silo. © DB

Élève en 1re agroéquipement au lycée Giel Don Bosco, Yoan, 16 ans, aide aussi sa mère, Sylvie Gallot, dans son exploitation laitière et cidricole à Saint-Honorine-la-Guillaume. Fan de mécanique, le lycéen « bricole » à ses heures perdues, « j’apprends sur le tas et sur les tutos internet ». La ferme utilise des pneus pour lester la bâche du silo. Une solution qui n’est pas satisfaisante pour sa mère : « à terme, du métal peut contaminer les fourrages. Les pneus salissent nos mains et nos habits. Ce sont de véritables nids à insectes puisqu’ils retiennent l’eau stagnante ». Au lycée, Yoan remarque les boudins utilisés sur les silos. « Ils sont propres et peuvent être rangés, décrit-il, c’est plus pratique ».

Le tas de gravier. À l’arrière-plan, l’astuce de Yoan.
Le tas de gravier. À l’arrière-plan, l’astuce de Yoan. - © DB

Récup’

Sylvie achète alors les mêmes boudins, vendus vides, mais elle perd du temps à les remplir, « je me suis dit, ce n’est pas possible, aucune de mes pelles ne convient ». À sa demande, Yoan invente une solution pour remplir ces boudins facilement, à l’aide d’un cône de chantier inséré dans un bidon découpé et tenu par les fourches d’un tracteur. Avec l’aide de ses professeurs, il développe et sécurise son prototype. Il recycle des matériaux récupérés par-ci par-là. Il soude le cône et la partie métallique d’un épandeur sur des pieds pour être à hauteur et fixe un goulot avec fermeture. La capacité est de 1 000 litres. En deux jours, il remplit 200 boudins. Et constate depuis qu’il perd moins de fourrage au silo.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous