Aller au contenu principal

L’interview de l Hubert Courseaux, vice-président du Département du Calvados chargé de l’agriculture
Le Département garde le cap de ses orientations, notamment agricoles

Après la crise du coronavirus, le vice-président revient sur les engagements du Département du Calvados et annonce le maintien des aides aux agriculteurs. Une augmentation de la subvention au GDS permettra même aux éleveurs de ne plus payer les frais de laboratoire.

L’interview de l Hubert Courseaux, vice-président du Département du Calvados chargé de l’agriculture
© AN

En ces temps de Covid, le Département du Calvados voit-il son budget perturbé ?

Naturellement, cette pandémie nous a tous occupés. Notre priorité a été avant tout la sécurité des agents, avec la mise en place d’un protocole sanitaire exigeant. Nous avons ensuite assuré l’entrée en classes des collégiens. Surtout, nous avons souhaité accompagner les communes qui ont effectué des dépenses très importantes pour l’accueil des enfants dans les écoles. Elles ont été obligées d’investir lourdement pour faire face au confinement puis au déconfinement. Nous n‘avons toutefois pas souhaité diminuer nos orientations budgétaires, notamment sur l’agriculture.

La commission permanente vient de se réunir : quelles évolutions pour l’élevage du Calvados ?

Une évolution qui poursuit ce que nous avons souhaité mettre en avant depuis plusieurs années. Il faut d’abord souligner que le département du Calvados est indemne d’IBR, ce qui nous permet de réaliser une économie de 100 000 euros. Cette enveloppe, nous l’avons transférée sur la lutte contre le BVD. Nous y travaillons depuis quatre ans, sur tout le département avec le GDS. Nous avons organisé plusieurs réunions pour présenter le plan d’éradication du BVD. Le ministère nous a suivis avec la loi de juillet 2019 qui oblige à dépister le BVD. Elle conforte le travail que nous avons réalisé en amont.
Cette année, le Département accroît l’accompagnement de la lutte contre le BVD. L’augmentation de 55 000 euros de la subvention au GDS couvrira les frais d’analyses de prophylaxie et du bouclage TST. Ils seront intégralement remboursés aux adhérents, sans augmentation de cotisation GDS, et ce grâce à
la collaboration entre le Département, le GDS, mais aussi LABEO, dans un soucis d’efficience du dispositif.

Le Calvados compte maintenant un tiers des cheptels en prophylaxie tuberculose, comment analysez-vous cette situation ?

Nous menons une surveillance accrue avec l’Etat et le GDS. Nous devons être très actifs et bien effectuer les prophylaxies. Pour le Département et les Départements voisins, la volonté de régler tous ensemble ce problème est forte. Notre accompagnement auprès des agriculteurs leur permet de ne pas supporter les coûts de cette prophylaxie. Nous n’avons en 2020 que deux nouveaux cas dans le Calvados mais l’un d’entre eux nous obligera malheureusement à étendre la zone de prophylaxie l’année prochaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité