Aller au contenu principal

1 500 écoliers dans les exploitations de la Manche

Dans le cadre de l’opération « Fermes ouvertes », organisée par la FDSEA de la Manche, plus de 1 500 jeunes ont chaussé les bottes pour aller dans les exploitations du département pour découvrir différentes productions. L’occasion de se familiariser avec le métier d’agriculteur et de ses nombreuses facettes.

© SB

Pendant près de dix jours au mois d’avril, les agriculteurs ouvraient leurs portes aux écoliers. Le 20 avril dernier, c’était au Gaec Desmonts à Saint-Loup qu’une quarantaine de petites têtes blondes s’est déplacée. Des jeunes venus de quelques kilomètres seulement, de l’école Pierre Mendès France d’Avranches. Si le soleil tant attendu était propice à aller dans les champs, Christophe Desmonts a pris le temps d’expliquer aux enfants de caresser les petits veaux, de prendre dans les mains des dindonneaux… Installé en Gaec avec sa femme, il aime son métier et veut le dire aux jeunes. Certes, ce producteur (lait et volailles) ne prend qu’une semaine de vacances parce qu’il n’est pas simple de se faire remplacer, il tente de garder le sourire. Pour lui, c’est important d’ouvrir ses portes, surtout aux jeunes, afin de leur expliquer la réalité du métier. Une proposition que Bertrand Guigo, enseignant à l’école Pierre Mendès France à Avranches a saisie avec enthousiasme. « Il faudrait y revenir tous les ans », sourit-il. Et pour cause, « la plupart des enfants n’ont pas de lien avec le monde agricole, n’ont jamais mis les pieds dans une exploitation. Là, ils ont caressé un veau. C’est un bon moment pour eux », souligne-t-il.
Bien entendu, la ferme constitue un support riche. Les informations de la journée seront exploitées en classe. Mais Bertrand Guigo ne s’interdit pas « une visite plaisir ». Les enfants en retiennent toujours quelque chose, ce qui entraine des discussions à la maison, avec les parents...
L’animation se clôture par un goûter fourni par les laiteries, celle où le producteur fournit son lait. En l’occurrence pour Christophe Desmonts, il s’agit de Lactalis. Agrial, Savencia, Les Maitres laitiers du Cotentin, Danone, Isigny-Sainte-Mère sont également partenaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité