Aller au contenu principal

Marc Diab, Responsable technique et commercial du Lano (1) (Laboratoire Agronomique de Normandie)
1 500 euros dans votre fosse à lisier, pensez-y!

C'est le bon moment pour faire analyser vos lisiers. les explications du responsable technique du LANO.

Une fosse à lisier moyenne, c’est à ce jour une valeur financière de 1 500 e d’équivalent azote. Il faut donc se pencher sur la question dès maintenant car c’est le bon moment pour faire analyser la valeur agronomique de ses lisiers et fumiers. 
Une fosse à lisier moyenne, c’est à ce jour une valeur financière de 1 500 e d’équivalent azote. Il faut donc se pencher sur la question dès maintenant car c’est le bon moment pour faire analyser la valeur agronomique de ses lisiers et fumiers. 
© TG
Le Lano aujourd’hui, c’est quoi ?
C’est le Laboratoire Agronomique de Normandie créé par des agriculteurs au service des agriculteurs. Nous sommes une entreprise d’une dizaine de personnes qui réalise 30 000 analyses environ par an : 8 000 analyses de sols, 8 000 de fourrages, 7 000
de reliquats d’azote et 1 000 de fumiers et lisiers.

1 000 analyses de lisiers, c’est peu ?
C’est effectivement anormalement bas dans un contexte de pénurie d’engrais avec des prix qui s’emballent. Une fosse à lisier moyenne, c’est à ce jour une valeur financière d’au moins 1 500 e d’équivalent azote. Il faut donc se pencher sur la question dès maintenant car c’est le bon moment pour faire analyser la valeur agronomique de ses lisiers et fumiers. 

Mais tout cela a un prix ?
L’analyse n’est pas chère en soi mais elle s’inscrit dans une prestation globale. Pour un reliquat d’azote par exemple pour lequel il faut creuser à 90 cm, le coût du prélèvement, avec quad semi-automatisé, constitue l’opération la plus onéreuse. Nous cherchons d’ailleurs en permanence à comprimer les coûts au maximum.

Analyser c’est bien, mais ce qu’attend l’agriculteur, c’est un retour sur investissement ?
Pour ce qui concerne le reliquat azote ou l’analyse lisier, le calcul est simple. Il suffit de multiplier l’économie réalisée par un prix de marché.
Pour les analyses de fourrages, c’est un peu plus compliqué à appréhender mais les enjeux économiques sont conséquents. Les chiffres 2007 font apparaître 10 % d’écart de valeur alimentaire entre les maïs les plus riches et les maïs les plus pauvres. Au niveau du calcul de la ration et du coût de concentré final par litre de lait, ça change complètement la donne.

Votre activité est très saisonnière ?

C’est une difficulté que nous avons à gérer. Nos deux pointes de travail sont janvier/mars avec les reliquats et les fumiers et lisiers et septembre/décembre avec les ensilages et les terres. A contrario, nous subissons un creux violent au printemps mais nous assurons désormais l’analyse d’herbe. J’invite les éleveurs à franchir aussi ce cap dans quelques semaines.
Propos recueillis par Th. Guillemot
(1) Site AGORIAL
23, rue Auguste Grandin 50008 Saint-Lô cedex
Tél. 02 33 77 38 15
Fax. 02 33 77 38 17
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département.
L'association L214 s'infiltre dans une ferme ornaise
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département. Une action dénoncée par la…
Faire un bâtiment innovant et évolutif
Emmanuel Hérouard, conseiller en bâtiment d'élevage à la Chambre d'agriculture de Normandie depuis 2011, a d'ores et déjà plus de…
Publicité