Aller au contenu principal

Crédit Agricole Normandie
10 850 prêts Agilor en matériel en 2013

Frileuses les banques ? “Faux”, répond, chiffres à l’appui, la caisse régionale de Crédit Agricole Normandie.

Philippe Brassac et Nicole Gourmelon : “notre modèle fédéral comptabilise 39 caisses régionales. C’est la bonne dimension. Pour rester dans un management de qualité, un directeur général doit connaitre tous les directeurs d’agence (...). 200, c’est un maximum”.
Philippe Brassac et Nicole Gourmelon : “notre modèle fédéral comptabilise 39 caisses régionales. C’est la bonne dimension. Pour rester dans un management de qualité, un directeur général doit connaitre tous les directeurs d’agence (...). 200, c’est un maximum”.
© TG

L’assemblée générale de la caisse régionale de Crédit Agricole Normandie s’est déroulée, vendredi dernier, en présence de Philippe Brassac. Pour le secrétaire général de la FNCA,Fédération Nationale du Crédit Agricole, “on nous taxe d’être frileux mais l’image que les banques ne prêtent plus est totalement erronée”.
Daniel Epron et Nicole Gourmelon, respectivement président et directrice générale de la caisse régionale Normandie, chiffres à l’appui, le confirment. 18 850 prêts Agilor (financement de matériel agricole), 8 726 projets habitat, 6 719 prêts automobile notamment pour un total de 2 Mrde de crédits en 2013 dans un contexte de taux de chômage en progression.

22 000 clients de plus
“Nous accompagnons les projets des particuliers, des entreprises, des professionnels, des agriculteurs et des associations. Nous sommes la banque de référence de notre région et un acteur économique incontournable, moderne et tourné vers l’avenir”.
Un acteur incontournable, qui a accroché à son wagon 22 000 nouveaux clients l’an dernier, et en bonne santé financière. Le résultat net s’affiche à hauteur de 85,6 Me en légère progression par rapport à 2012. Le fruit “d’une bonne gestion avec 85 à 90 de nos résultats qui remontent en fonds propres”, insistent les dirigeants de la banque verte. Conséquence : un très bon ratio de solvabilité à 17,2 alors que Bâle III le minimise à 10,5 (ratio qui compare le niveau des engagements, crédits et placements, au montant des fonds propres).
Elle revendique également sa citoyenneté avec un chèque de plus de 117 Me de contributions fiscales (51,4 en impôt sur les sociétés, 50 en charges fiscales et sociales, 10,5 en impôts et taxes et 5,5 en TVA non récupérable).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Prix du lait juillet 2022 : le compte n’y est vraiment pas selon Ludovic Blin
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Moisson 2022 : dernière ligne droite
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 25 …
La haie fédère les acteurs locaux de toute la Normandie
La Région a lancé un appel à manifestation d’intérêt intitulé Opération Normandie haies fin 2021. Mercredi 6 juillet 2022, les…
Mesures de restriction d’eau dans le Calvados
La situation hydrologique et hydrogéologique était déjà défavorable début juillet 2022. L’absence de précipitation ainsi que les…
Moisson 2022 : rapide et en avance
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 18 …
Coquillages et préjugés : Anaïs, portrait d’une reconvertie
Le Comité régional conchyliculture (CRC) a lancé sa campagne de communication ConchyQuoi en mai 2022 sur les réseaux sociaux. Des…
Publicité