Aller au contenu principal

11 km pour trouver les énigmes

Avec le comité des fêtes d'Aunou-sur-Orne, les Jeunes agriculteurs du canton de Sées, proposent le 14 mai prochain une rando-ferme. Au menu, jeux et énigmes en sillonnant trois fermes. Une occasion de rencontrer des agriculteurs passionnés de leur métier.

© SB

Depuis plusieurs années, les JA de Sées organisaient une soirée. Elle enregistrait une bonne fréquentation. “Mais on restait trop souvent entre agriculteurs” souligne le président du canton, Victorien Girard. D'un autre côté, le comité des fêtes a mis en place une rando portant sur le patrimoine communal. Les deux structures voulant renouveler leurs animations, elles ont décidé de s'associer pour mettre en place une rando ferme le 14 mai.
Si le comité des fêtes maîtrise les rouages de la manifestation, les agriculteurs apportent leur technicité. Les participants iront de ferme en ferme en parcourant 11 km. Sur chaque lieu, des membres du comité des fêtes et des Jeunes agriculteurs les accueilleront. Avant de remplir un questionnaire, ils pourront découvrir l'activité de l'exploitation, sachant que les trois ont une spécificité différente. L'EARL Blanche a été retenue pour sa production laitière, Damien Louvel pour les cultures et l'EARL des Fresneaux pour les vaches allaitantes. “On n'ouvre pas assez nos portes” note Victorien Girard. “Avec cette rando-ferme, les participants pourront découvrir ce qu'est notre métier tout en s'amusant” précise-t-il.

Séduire le palais
L'entraide et la convivialité restent des valeurs chères aux yeux de Victorien Girard. “C'est ce qui caractérise le monde agricole” indique-t-il. Pour cette manifestation, il veut faire partager ces valeurs. “Cette journée doit permettre des échanges”.
Et rien de tel que de partager un bon repas. La production locale sera sur la table. “On proposera de l'entrecôte venant de bêtes élevées et abattues dans notre région” confie l'éleveur. Le cidre aura été produit à partir de pommes récoltées également dans le secteur. Quant au fromage, il en sera de même. Il sera issu de la production laitière d'un agriculteur local. De quoi séduire le palais des participants, et leur démontrer le vrai goût des produits locaux. A titre personnel, Victorien Girard a abattu le premier animal pour le cadre familial. “Les retours sont hyper positifs. La viande est tendre. C'est bon dans l'assiette” reconnaît-il, ne perdant jamais à l'idée de “valoriser notre production qui est de qualité”.
Au total, près de 200 personnes sont attendues ce jeudi de
l'Ascension, dont 120 pour la restauration du midi.
Avec cette opération, les JA
veulent dynamiser l'image des agriculteurs et ouvrir leurs
portes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ABATTOIR SAINT HILAIRE
Les élus mettent fin à la régie de l’abattoir de Saint-Hilaire
La communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie a décidé le 15 décembre de mettre un terme à la régie de l’abattoir de…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité