Aller au contenu principal

11 km pour trouver les énigmes

Avec le comité des fêtes d'Aunou-sur-Orne, les Jeunes agriculteurs du canton de Sées, proposent le 14 mai prochain une rando-ferme. Au menu, jeux et énigmes en sillonnant trois fermes. Une occasion de rencontrer des agriculteurs passionnés de leur métier.

© SB

Depuis plusieurs années, les JA de Sées organisaient une soirée. Elle enregistrait une bonne fréquentation. “Mais on restait trop souvent entre agriculteurs” souligne le président du canton, Victorien Girard. D'un autre côté, le comité des fêtes a mis en place une rando portant sur le patrimoine communal. Les deux structures voulant renouveler leurs animations, elles ont décidé de s'associer pour mettre en place une rando ferme le 14 mai.
Si le comité des fêtes maîtrise les rouages de la manifestation, les agriculteurs apportent leur technicité. Les participants iront de ferme en ferme en parcourant 11 km. Sur chaque lieu, des membres du comité des fêtes et des Jeunes agriculteurs les accueilleront. Avant de remplir un questionnaire, ils pourront découvrir l'activité de l'exploitation, sachant que les trois ont une spécificité différente. L'EARL Blanche a été retenue pour sa production laitière, Damien Louvel pour les cultures et l'EARL des Fresneaux pour les vaches allaitantes. “On n'ouvre pas assez nos portes” note Victorien Girard. “Avec cette rando-ferme, les participants pourront découvrir ce qu'est notre métier tout en s'amusant” précise-t-il.

Séduire le palais
L'entraide et la convivialité restent des valeurs chères aux yeux de Victorien Girard. “C'est ce qui caractérise le monde agricole” indique-t-il. Pour cette manifestation, il veut faire partager ces valeurs. “Cette journée doit permettre des échanges”.
Et rien de tel que de partager un bon repas. La production locale sera sur la table. “On proposera de l'entrecôte venant de bêtes élevées et abattues dans notre région” confie l'éleveur. Le cidre aura été produit à partir de pommes récoltées également dans le secteur. Quant au fromage, il en sera de même. Il sera issu de la production laitière d'un agriculteur local. De quoi séduire le palais des participants, et leur démontrer le vrai goût des produits locaux. A titre personnel, Victorien Girard a abattu le premier animal pour le cadre familial. “Les retours sont hyper positifs. La viande est tendre. C'est bon dans l'assiette” reconnaît-il, ne perdant jamais à l'idée de “valoriser notre production qui est de qualité”.
Au total, près de 200 personnes sont attendues ce jeudi de
l'Ascension, dont 120 pour la restauration du midi.
Avec cette opération, les JA
veulent dynamiser l'image des agriculteurs et ouvrir leurs
portes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité