Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Fosburi et Brennus +
2 nouveaux herbicides d’automne

Le désherbage des céréales à paille s’enrichit de deux nouveautés pour les interventions précoces. Après plusieurs années d’essais, en amont de leur homologation, Arvalis - Institut du végétal vous livre son avis sur ces innovations.

.
.
© DR

Arrivée du flufenacet sur céréales
Fosburi constitue une vraie innovation sur céréales, avec l’homologation du flufenacet, une nouvelle matière active racinaire, jusqu’alors employée uniquement sur maïs (dans Diplôme) et pommes de terre (dans Bastille). Du groupe des oxyacétamides (K3), le flufenacet constitue une nouvelle alternative dans la gestion des graminées résistantes aux herbicides.
Composé de 400 g/l de flufenacet et 200 g/l de DFF (diflufenicanil), Fobsuri est une spé-
cialité antigraminées et anticotylédones, homologuée à 0,6 l/ha sur blé tendre d’hiver et orge d’hiver, entre les stades 1 feuille et 3 feuilles de la culture.

Fosburi : l’avis d’Arvalis - Institut du végétal
Arvalis - Institut du végétal a étudié ce produit depuis 2002, seul ou en association. Fosburi apparaît comme une très bonne base d’automne sur graminées, dans le cadre de programmes, voire en application unique en cas de parcelle peu infestée. Utilisé seul, il présente de bonnes efficacités sur pâturin annuel, vulpin et ray-grass. La modulation de dose est assez limitée. On retiendra les doses suivantes : sur pâturin très bien contrôlé par le produit 0,4 à 0,5 l/ha suffisent, sur vulpins, on montera entre 0,5 et 0,6 l/ha et sur ray-grass 0,6 l/ha. Le positionnement du produit est essentiel pour obtenir de bonnes efficacités : le créneau est assez court entre 1 et 3 feuilles de la culture, le plus tôt étant le mieux.
Les associations avec l’isopoturon ou le chlortoluron se sont montrées plus régulières et plus efficaces que Fosburi seul à pleine dose, et économiquement plus intéressantes (ex : Fosburi 0,4 l/ha + Isoprortuon 1 200 g/ha ou chlortoluron 1 500 g/ha).
Sur brome, le Fosburi constitue une base de programme à 0,5 l/ha avant complément de sortie d’hiver. A noter qu’en situation très infestée en bromes, l’association Fosburi + Monitor à l’automne assure un niveau d’efficacité très intéressant.
Sur dicotylédones, l’apport de DFF est indéniable, avec une très bonne efficacité sur les principales adventices (stellaire, véroniques, pensée, matricaire, céraiste, ravenelle, …). Seules quelques espèces ne seront pas contrôlées : anthrisques et ombellifères en général, bleuet et géranium, sur lesquelles un complément sera nécessaire. Pour le coquelicot, il est impératif d’intervenir dès 1 feuille de la céréale pour obtenir un contrôle satisfaisant.
L’efficacité de ce produit semble décroître en situation très argileuse.
La sélectivité du Fosburi est correcte, à condition d’intervenir sur un semis régulier avec des semences suffisamment enterrées, comme pour les autres racinaires à sélectivité de position.

La descendance du First
Brennus Plus, distribué par Philagro est une version du First moins concentrée. On multipliera la dose de First par 1,5 pour avoir l’équivalence Brennus Plus. Pour rappel, Arbalète, homologué en 2009, est également un équivalent du First. Utilisables de 3 feuilles à épi 1 cm, on positionnera ces produits de préférence à l’automne, voire en sortie d’hiver précoce.

Brennus Plus : l’avis d’Arvalis - Institut du végétal
La dose pivot d’automne est de 0,75-0,8 l/ha (au lieu de 0,5 l/ha pour le First) et peut monter à 1,2 l/ha en sortie d’hiver (soit 0,75 l/ha de First). A ces doses, son spectre équivaut à celui du Firt : très bon sur véroniques, stellaire et pensée ; moyen à bon sur géraniums, fumeterre, gaillet, coquelicot et matricaire, nécessitant parfois un rattrapage contre ces adventices.

En savoir plus
Retrouvez tous les résultats des essais, ainsi que des propositions de programmes de désherbage adaptées à chaque situation, dans le document “CHOISIR - Variétés et traitements d’automne des céréales” - Edition 2010. Téléchargement possible sur internet (gratuitement) ou commande du document papier.
Contact : Virginie Langlois - Arvalis-Institut du végétal.
02 31 71 13 91 - v.langlois@arvalisinstitutduvegetal.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Publicité