Aller au contenu principal

Conjoncture
2020, quels élevages laitiers en Normandie ?

En 2015, les quotas laitiers seront supprimés. Une prospective rassemble les éléments du débat.

Le 31 mars 2015, les quotas laitiers se termineront. Le Pôle Économie & Prospective des Chambres d’agriculture de Normandie a rassemblé les éléments du débat sur l’avenir des élevages en Normandie et construit 3 scénarios d’avenir pour les élevages et la filière laitière de la Normandie. Cette étude n’est pas une prise de position politique, elle vise seulement à rassembler les éléments du débat sur les futurs possibles de la Normandie laitière.

La Normandie laitière en 13 variables

Le but de la prospective est d’envisager les différents futurs possibles. Pour cela, on étudie la Normandie laitière en la décomposant en 13 variables. Chaque variable est analysée dans le passé (comment a-t-elle évolué ?) puis est projetée dans l’avenir (projection tendancielle). Enfin une évolution maximale et minimale est estimée à l’horizon 2020. Enfin, chaque variable est combinée pour aboutir à des scénarios cohérents. Trois scénarios ont été retenus.


Scénario tendanciel, optimiste, ou pessimiste

La réflexion sur l’avenir des élevages laitiers en Normandie s’organise à partir d’un scénario dit tendanciel, ou central, même si le mot tendanciel recouvre tout de même une rupture importante avec la fin des quotas laitiers. Dans ce scénario toutes les tendances actuelles sont prolongées, en veillant à la cohérence d’ensemble.Puis, partant du scénario tendanciel, on définit un scénario dit “optimiste” caractérisé par une bonne conjoncture globale dans la filière laitière normande. L’élément moteur de ce scénario est la croissance du débouché européen, la vive croissance du débouché mondial, et la modération du prix des cultures.Enfin, un scénario dit “pessimiste” est caractérisé par le marasme généralisé dans la filière laitière. Le moteur de ce scénario est le recul du débouché européen en produits laitiers.L’ensemble de ces travaux fera l’objet d’une présentation à Caen le 23 septembre prochain.

Avec la participation financière de la région Basse-Normandie

En savoir plus

Consultez le site des chambres de Normandie :http://www.normandie.chambagri.fr


Journée prospective lait le 23 septembre prochain

L’ensemble des travaux prospectifs fera l’objet d’une présentation à Caen le 23 septembre prochain (amphithéâtre du Crédit Agricole, 15 esplanade Brillaud de Laujardière).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité