Aller au contenu principal

Conjoncture
2020, quels élevages laitiers en Normandie ?

En 2015, les quotas laitiers seront supprimés. Une prospective rassemble les éléments du débat.

Le 31 mars 2015, les quotas laitiers se termineront. Le Pôle Économie & Prospective des Chambres d’agriculture de Normandie a rassemblé les éléments du débat sur l’avenir des élevages en Normandie et construit 3 scénarios d’avenir pour les élevages et la filière laitière de la Normandie. Cette étude n’est pas une prise de position politique, elle vise seulement à rassembler les éléments du débat sur les futurs possibles de la Normandie laitière.

La Normandie laitière en 13 variables

Le but de la prospective est d’envisager les différents futurs possibles. Pour cela, on étudie la Normandie laitière en la décomposant en 13 variables. Chaque variable est analysée dans le passé (comment a-t-elle évolué ?) puis est projetée dans l’avenir (projection tendancielle). Enfin une évolution maximale et minimale est estimée à l’horizon 2020. Enfin, chaque variable est combinée pour aboutir à des scénarios cohérents. Trois scénarios ont été retenus.


Scénario tendanciel, optimiste, ou pessimiste

La réflexion sur l’avenir des élevages laitiers en Normandie s’organise à partir d’un scénario dit tendanciel, ou central, même si le mot tendanciel recouvre tout de même une rupture importante avec la fin des quotas laitiers. Dans ce scénario toutes les tendances actuelles sont prolongées, en veillant à la cohérence d’ensemble.Puis, partant du scénario tendanciel, on définit un scénario dit “optimiste” caractérisé par une bonne conjoncture globale dans la filière laitière normande. L’élément moteur de ce scénario est la croissance du débouché européen, la vive croissance du débouché mondial, et la modération du prix des cultures.Enfin, un scénario dit “pessimiste” est caractérisé par le marasme généralisé dans la filière laitière. Le moteur de ce scénario est le recul du débouché européen en produits laitiers.L’ensemble de ces travaux fera l’objet d’une présentation à Caen le 23 septembre prochain.

Avec la participation financière de la région Basse-Normandie

En savoir plus

Consultez le site des chambres de Normandie :http://www.normandie.chambagri.fr


Journée prospective lait le 23 septembre prochain

L’ensemble des travaux prospectifs fera l’objet d’une présentation à Caen le 23 septembre prochain (amphithéâtre du Crédit Agricole, 15 esplanade Brillaud de Laujardière).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité