Aller au contenu principal

Tonne à lisier Armor
24 000 litres et 3 essieux au service de l’épandage

L’entreprise de travaux agricoles Larose de Pirou (50) vient de s’équiper de deux tonnes à lisier de 24 000 litres dont une à 3 essieux qui lui permettent de vidanger notamment tous les 15 jours 500 m3 d’effluents en provenance de l’abattoir de Coutances.

L’épandage de lisier et fumier était une activité presque subalterne de l’entreprise de travaux agricoles et de terrassement Larose de Pirou (50). Mais depuis quelques semaines et en contractualisant avec l’abattoir de Coutances, Benoît Larose a du changer de braquet. Fini la tonne à lisier de 10 000 litres. Il vient d’investir deux tonnes de 24 000 litres de marque Armor, distribuées dans notre région par Agri Bessin (Bayeux) et Agri Bocage (St-Martin-des-Besaces)

14 000 m3 par an
Il faut travailler vite et bien”. C’est sur ce fondement que Benoît Larose a pensé son investissement. L’abattoir de Coutances représente 14 000 m3 d’effluents à l’année. Soit environ 500 m3 à épandre tous les 15 jours dans un rayon de 30 km autour du site. Un tel volume justifie le double équipement pour une capacité maximale. Quant au choix d’un 3 essieux avec pont moteur pour l’une des unités, “c’est à cause de conditions qui peuvent approcher des limites en janvier/février”. Car s’il faut respecter un cahier des charges drastique établi par le donneur d’ordre, l’ETA doit également assurer une qualité de service irréprochable vis-à-vis des agriculteurs qui acceptent ces effluents. Pas question donc de massacrer le sol avec un ensemble (tonne + tracteur) qui avoisine les 32 T.
Grâce à un accélérateur, le remplissage ne demande que 4 minutes. L’épandage s’effectue à 7 km/h à raison de 30 à 50 m3/ha.  Ce ne sont donc pas ces opérations les plus gourmandes en temps mais les déplacements abattoir/parcelles. Au volant de son Fendt Vario de 220 ch, Benoît Larose (ou l’un de ses employés) parcourt jusqu’à 300 km par jour.  La flèche à suspension hydraulique est particulièrement appréciée dans ces conditions. 

Moins de tonnes mais de plus en plus grosses
Avec un tel équipement, l’entreprise pense se faire sa niche sur le marché des boues des villes. Quant au marché de la tonne à lisier, “le nombre de machines diminue mais les capacités et les équipements évoluent d’une façon très substantielle”, assurent de concert Gilbert Salmon d’Armor Industrie et Jean-François Lemoussu dirigeant d’Agri Bessin.

Armor Industrie en quelques mots
La Société ARMOR INDUSTRIE est une PME familiale créée en 1989. Elle a démarré son activité vers la sous-traitance en chaudronnerie industrielle puis a commencé à développer ses fabrications propres pour les secteurs de l’agroalimentaire et de l’agriculture avec la fabrication de la première tonne à lisier fin 1989. A partir de 1996, la société se spécialise dans la construction de matériels agricoles ( tonnes à lisier, épandeurs à fumier, broyeurs à lisier, tonnes à eau, bétaillères). Sa marque de fabrique, c’est des équipements “haut de gamme” tels qu’enfouisseurs très performants ( 4 applications différentes ), des rampes d’épandage de grandes largeurs (jusque 30 m), des équipements optionnels innovants tels : dpae, pont-moteur, bras de pompage, etc). Dernière innovation avec la construction d’un robot d’épandage du lisier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Prix du lait juillet 2022 : le compte n’y est vraiment pas selon Ludovic Blin
Alors que la hausse des prix du lait a tardé à s’enclencher, la mécanique se grippe et les principaux opérateurs de la filière…
Mesures de restriction d’eau dans le Calvados
La situation hydrologique et hydrogéologique était déjà défavorable début juillet 2022. L’absence de précipitation ainsi que les…
Moisson 2022 : dernière ligne droite
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 25 …
Coquillages et préjugés : Anaïs, portrait d’une reconvertie
Le Comité régional conchyliculture (CRC) a lancé sa campagne de communication ConchyQuoi en mai 2022 sur les réseaux sociaux. Des…
Moisson 2022 : rapide et en avance
Toutes les semaines, nous proposons un point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne. Lundi 18 …
Sécheresse - Prix du lait - FDSEA-JA 50
Sécheresse 2022 : les agriculteurs face à une « situation critique »
La FDSEA et les Jeunes agriculteurs de la Manche ont tiré la sonnette d’alarme, lundi 8 août 2022 à Saint-Lô, sur les difficultés…
Publicité