Aller au contenu principal

Pré-refroidisseur de tank à lait
250 exploitations équipées dans la Manche en 2010

En s’équipant d’un pré-refroidisseur dans leur bloc de traite, l’earl de la Landerie (Savigny) économise 400 euros par an.  Avec le Grenelle de l’Environnement et le coût de l’énergie, ce type d'installation devient à la mode. Trois portes ouvertes sont organisées entre février et mai dans le département.

Rodolphe Cauchard vient de s’équiper; les premiers résultats d’économie d’énergie, lui semblent prometteurs.
Rodolphe Cauchard vient de s’équiper; les premiers résultats d’économie d’énergie, lui semblent prometteurs.
© EC

Rodophe et Aurélie Cauchard ne regrettent pas leur investissement de 3400 euros dans leur pré-refroidisseur et son installation. Entourés de Jean-Paul Salmon, président du CRDA, d’Eric Lecler (EDE), des représentants de Manche Énergie et d’EDF, nos deux exploitants ont expliqué, lundi dernier, dans le cadre de la préparation aux portes ouvertes, leur motivation. “Notre objectif ? Économiser l’énergie électrique en réduisant la consommation du tank à lait”. Et il est vrai que pour faire descendre la température du précieux liquide, il en faut des kilowatts. Le pré-refroidisseur fonctionne grâce à l’eau provenant d’un forage. “Cette eau absorbe une grande partie des calories du lait, abaissant sa température de 35 à 20% avant son entrée dans le tank, d’où une moindre sollicitation de ce dernier. Nous comptons sur une économie de 50% sur la facture du bloc traite, soit - 8000 kwh (400 euros) sur les 16 000 consommés actuellement.”. Une fois effectuée son travail de refroidissement, l’eau en question sert au cheptel laitier, via deux abreuvoirs. 

(La suite dans votre édition du jeudi 5 février)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ABATTOIR SAINT HILAIRE
Les élus mettent fin à la régie de l’abattoir de Saint-Hilaire
La communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie a décidé le 15 décembre de mettre un terme à la régie de l’abattoir de…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité